Aucune trace de "mise en garde" des polices suisse, française et belge contre cette technique de vol de voiture

Une "astuce" consistant à placer une bouteille en plastique vide près du pneu d'une voiture pour ensuite la voler est inconnue des services de police, ont expliqué à l'AFP les autorités compétentes en Suisse, France et Belgique. Contrairement à ce qu'affirment des publications partagées sur les réseaux sociaux des milliers de fois ces dernières années, aucune mise en garde en ce sens n'a été publiée par la police de ces pays, ni par celle d'Espagne et du Mexique, où a commencé à circuler ce texte.

"LA POLICE MET EN GARDE : SI VOUS TROUVEZ UNE BOUTEILLE EN PLASTIQUE PRÈS DE VOTRE VOITURE, VOUS POURRIEZ ÊTRE EN DANGER !", alerte cette internaute suisse, dans une publication relayée plus de 65 000 fois depuis novembre 2021, et partagée de nouveau récemment par plusieurs internautes (1,2).

Le texte est illustré par la photo d'une bouteille en plastique coincée entre un pneu et la carrosserie d'une voiture. Selon l'auteure, "comme l’expliquent les autorités, le voleur place une bouteille en plastique sans eau et la coince dans la roue avant (...) Lorsque le conducteur démarre, il entend un son qui ressemble à de la tôle froissée (...) Déconcerté et inquiet, le conducteur sort de la voiture pour voir ce qui s’est passé et les voleurs profitent immédiatement de ce moment pour monter dans le véhicule et l’emporter d’une manière très facile. La police demande à tous les utilisateurs de partager cette information et ainsi éviter d’autres vols avec cette astuce simple". 

Capture d'écran réalisée le 15/09/2022 sur Facebook

Cette affirmation trompeuse, accompagnée de la même photo, circule depuis au moins 2017 en français sur Facebook. Dans le passé, elle a déjà fait l'objet d'un article de vérification du média 20 Minutes, mais également de vérifications en néerlandais et en anglais.

Les polices suisse, belge et française démentent avoir mis en garde contre cette technique

L'AFP a réalisé des recherches avec plusieurs mots-clés sur Google et n'a trouvé aucune source fiable relayant une alerte concernant cette tactique et émanant de la police des trois pays francophones dans lesquels circule ce texte, à savoir la Suisse, la France et la Belgique.

  • Un mode opératoire inconnu en Suisse

La publication datée de 2021, la plus partagée, émane d'une internaute suisse. L'AFP a interrogé le 5 septembre 2022 la police fédérale suisse. Sa porte-parole, Berina Repesa, a déclaré n'avoir "pas connaissance que ce type de vol de voiture soit répandu en Suisse". 

L'AFP a également contacté la Prévention suisse de la criminalité (PSC), qui a assuré le 5 septembre 2022 que cette mise en garde "ne provient pas de la police" et que "la PSC n’a jamais entendu parler de cette astuce en Suisse". 

En décembre 2021, peu après la publication de ce texte par l'internaute suisse, la police fribourgeoise a démantelé une bande organisée de voleurs de voitures haut de gamme. Comme l'explique la police cantonale sur le site de l'Etat de Fribourg, les voleurs utilisaient une méthode de vol électronique, consistant à relayer le signal de la clé du véhicule se trouvant à l'intérieur du domicile au récepteur du signal de la voiture, à l'aide d'appareils de piratage électronique. Il ne reste alors à l'auteur du délit qu'à ouvrir la portière et démarrer le véhicule. "Il s’agit d’une méthode de vol de véhicule sans effraction mécanique", commente la police.

Cette technique, de plus en plus utilisée ces dernières années, avait déjà fait l'objet d'un avertissement par la police britannique en 2017.

Interrogé à ce sujet, le responsable de communication de la police cantonale fribourgeoise a déclaré le 7 septembre 2022: "le car-jacking est connu depuis longtemps par nos services. Nous avons également vu passer sur les réseaux sociaux ce mode opératoire avec la bouteille en plastique, mais celui-ci n'a jamais été avéré dans notre région". 

Le car-jacking consiste à dérober un véhicule alors que le conducteur est encore à l'intérieur, souvent en utilisant la violence ou la menace, contrairement au vol par piratage électronique.

En Suisse, le vol de voiture est en légère baisse ces dernières années.

  • "Aucune remontée du terrain" concernant ce type de vols de voiture en France

En France, la police nationale a affirmé ne "pas avoir connaissance de cette méthode. Nous n’avons pas diffusé  de message de vigilance" à ce propos, a-t-elle déclaré à l'AFP le 7 septembre 2022.

L'AFP a eu une réponse identique de la gendarmerie nationale, qui a assuré le 7 septembre n’avoir "aucune remontée du terrain sur l’utilisation d’une telle méthode".

En août 2019, le quotidien français la Voix du Nord a publié un article relayant une publication Facebook de la gendarmerie de la Creuse, qui partageait le texte que nous vérifions avec la même photo. Le lendemain, l'article a été mis à jour avec cette mention: "Contactés, les gendarmes de la Creuse assurent qu’ils gèrent eux-mêmes leur page Facebook, mais personne n’était disponible, ce vendredi matin, pour confirmer que cette technique de car-jacking a été utilisée dans la Creuse ou sur le territoire français ces derniers mois". 

Contactée le 12 septembre 2022, la gendarmerie de la Creuse a expliqué à l'AFP que le message, repéré sur les réseaux sociaux, a été relayé "à titre de prévention", mais qu'"aucun cas" de ce type de vol n'a été signalé dans ce département français.

En France, le vol par piratage électronique est également de plus en plus répandu: en janvier 2022, les gendarmes de la brigade de recherches de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) a démantelé un vaste réseau de voleurs de véhicules utilisant ce mode opératoire.

Sur le site du ministère de l'Intérieur, la gendarmerie nationale conseille, face au risque de car-jacking (détournement de voiture en présence du conducteur) d'être "vigilant en cas d’accrochage suspect" et de ne pas tenter "de résister à tout prix à l’agresseur". 

  • "Pas connaissance" de ce phénomène en Belgique

En Belgique, la police fédérale a également  démenti le 9 septembre 2022  à l'AFP avoir mis en garde contre une telle technique, et a expliqué avoir "posé la question aux unités de la Police de la route. Toutes les unités n'ont pas répondu, mais celles dont on a eu un retour ne connaissent pas ce modus operandi. La direction nationale de la Police de la Route n'a pas connaissance du phénomène non plus" .

"Il  semble donc que cette technique n'est pas utilisée sur le territoire d'action de la Police de la route, c'est-à-dire les aires de repos et parkings le long des autoroutes belges", a ajouté Jana Verdegem, porte-parole de la police fédérale.

En revanche, la technique du piratage électronique pour voler un véhicule est répandue en Belgique également. En janvier 2021, la police locale du Sud-Luxembourg (l'une des provinces belges, sud de la Belgique) a fait appel sur Facebook à la vigilance des conducteurs face à cette technique, conseillant notamment, après avoir quitté le véhicule, de vérifier "que vous n’êtes pas approché de très près par une personne munie d'un sac à main ou d'un sac à dos. Il pourrait contenir un dispositif permettant de scanner ou brouiller le signal de votre télécommande". 

En juillet 2022, la police judiciaire fédérale belge et le parquet du Limbourg ont mis en garde contre des bandes organisées de vols de véhicules utilisant la également la méthode du "vol à la souris".

En Belgique, selon les chiffres de la police fédérale, 5000 vols de véhicules ont été déclarés en 2020 et 4745 en 2021, des chiffres à la baisse ces dernières années.

Une information relayée par les médias en Espagne, où la police dément

Cette prétendue alerte de la police a été relayée en 2022 dans de nombreux médias espagnols, ici, ici et ici par exemple.

Pourtant, des recherches en espagnol sur un moteur de recherche ne mènent à aucun communiqué officiel de la police et aucun de ces médias ne cite de source directe. Contactée le 12 septembre 2022, la police nationale espagnole a expliqué à l'AFP que toutes les alertes émises sont relayées sur ses comptes Twitter et Facebook. Or, des recherches avec les mots "bouteille" ou "vol de voiture" en espagnol ne mènent à aucune mise en garde concernant des techniques de vol à l'aide d'une bouteille en plastique.

Une photo issue d'un vidéo mexicaine

Comme le relève l'article de la Voix du Nord, cité plus haut, ainsi que cet article du site belge Wawa, publié en 2017, la photo utilisée pour illustrer ces publications provient d'une vidéo, publiée sur Youtube par un internaute mexicain le 27 juin 2017, la même année de l'apparition de ce texte sur internet, selon les recherches de l'AFP.

La vidéo est titrée, en espagnol, "Comment voler une voiture avec une bouteille en plastique". 

On reconnaît la séquence d'où est tirée la capture d'écran à 1'49 minute de la vidéo.

Capture d'écran réalisée le 09/09/2022 sur Youtube

Dans la vidéo, un homme décrit cette technique pendant qu'un autre imite un conducteur qui, interpellé par un bruit étrange à l'avant de sa voiture, descend de son véhicule en laissant la clé sur le volant pendant que le voleur s'empare de la voiture.

Contactée le 15 septembre 2022, le Secrétariat de sécurité publique - la police fédérale mexicaine - a déclaré à l'AFP qu'"aucun des comptes sur les réseaux sociaux du Secrétariat de sécurité publique n'a diffusé cette alerte".