Plus aucune place d'hébergement d'urgence n'est disponible à Paris, alerte le Samu social

LExpress.fr
Chaque jour, 400 familles qui composent le 115 dans l'espoir de trouver un toit pour passer la nuit, restent sans réponse.

Plus aucune place d'hébergement d'urgence n'est disponible pour les familles à la rue dans la capitale. C'est le constat accablant que dresse le Samu social de Paris, ce jeudi.  

"C'est une situation inédite", dénonce son président Eric Pliez sur France inter. Faute de trouver un toit pour passer la nuit, les personnes "vont se réfugier aux urgences des hôpitaux ou restent dehors", précise-t-il. Au total, ce sont 400 familles qui restent sans réponse chaque jour, précise le site de la radio.  

LIRE AUSSI >> Politique du logement : une experte de l'ONU regrette les "contradictions" de la France 

Et cette situation inquiète le président du Samu social, alors que va bientôt débuter la trêve hivernale, du 1er novembre au 31 mars. 

Selon lui, cette situation est due au fait que les gens logés par l'organisation ne quittent pas cet hébergement d'urgence faute d'en avoir trouvé un autre, sur le long terme. "Il y a 25% de travailleurs pauvres dans nos hébergements, qui ne seraient pas chez nous avec du logement accessible", dénonce-t-il, appelant à débloquer des logements d'urgence mais pas seulement: Il faut aussi favoriser l'accès au "logement accessible", notamment social, insiste-t-il à France inter. 

Retrouver cet article sur L'Express.fr

Plus aucune place d'hébergement d'urgence n'est disponible à Paris, alerte le Samu social

La Caisse d'Épargne retire un dispositif anti-SDF sous la pression des réseaux sociaux

"Plus jamais je ne vivrai sous les toits" : le calvaire des locataires en pleine canicule

La honte, l'autre épidémie liée aux punaises de lit