Aucune piste écartée, de nouveaux objets retrouvés: le point sur l'enquête autour de la disparition de Lucas Tronche

·3 min de lecture
Lucas Tronche - -
Lucas Tronche - -

L'enquête autour de la disparition de Lucas Tronche est-elle sur le point d'aboutir? Au lendemain de l'annonce de la découverte d'ossements et d'effets personnels qui, de manière "quasiment certaine" appartiennent à l'adolescent porté disparu depuis 2015, le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel, a fait le point sur l'enquête ce vendredi. Selon lui, plusieurs semaines seraient encore nécessaires afin d'affirmer que les restes retrouvés à Bagnols-sur-Cèze sont bien ceux du disparu.

• Plusieurs objets découverts

Ce dernier a dans un premier temps annoncé que "de nouveaux ossements" avaient été découverts, sans donner plus d'informations. En revanche, en ce qui concerne les objets retrouvés dans cette zone escarpée du Gard, près du domicile familial, le procureur a évoqué "un blouson" et "une montre" dont il est "quasi-certain qu'ils appartenaient à Lucas Tronche", ainsi qu'un sac à dos. "S'il y avait encore des incertitudes, il est de plus en plus probable qu'il soit celui de Lucas Tronche", a avancé Éric Maurel.

Selon le procureur, aucun maillot de bain ni serviette n'ont été retrouvés, alors que l'adolescent devait se rendre à un entraînement de natation lorsqu'il a disparu en 2015.

En revanche, Éric Maurel n'a pas fait allusion au téléphone qui selon nos informations a été retrouvé ce vendredi, et dont le contenu va être analysé par les enquêteurs pour déterminer s'il s'agit bien de celui de l'adolescent.

• Un doute autour de chaussures retrouvées

Dans son propos, Éric Maurel a également souligné l'existence d'une paire de chaussures "retrouvée tout récemment", autour de laquelle réside "une ambiguïté."

"Il n'est pas certain qu'elles soient celles portées par Lucas Tronche." La mère de l'adolescent n'a pas été en mesure de les identifier formellement et le procureur a indiqué que l'adolescent possédait plusieurs paires de pointures différentes.

À ce sujet, le procureur a encore assuré qu'"au regard des chaussures qui étaient détenues par Lucas Tronche, et qui sont encore dans la maison, il y a déjà plusieurs pointures. Lucas Tronche est un adolescent, et un adolescent, ça grandit vite".

• Pas de piste privilégiée à ce stade

En ce qui concerne le fond de l'enquête, le procureur de Nîmes a assuré que pour l'heure, il était impossible de privilégier une piste plutôt qu'une autre. "Au regard des éléments qui ont été retrouvés, et dans l’attente des expertises médico-légales, il est impossible de privilégier une hypothèse plutôt qu’une autre."

"Est-ce qu’il s’agit d’une chute accidentelle? La configuration du terrain permet de l’envisager. Est-ce qu’il y a eu une rencontre avec une tierce personne, soit voulue soit fortuite, avec cette tierce personne qui aurait poussé Lucas Tronche dans le vide, on ne peut pas l’écarter", estime-t-il.

Puis, au fil de son propos, Éric Maurel s'est laissé aller à un avis personnel sur la topographie des lieux.

"La seule chose que je peux indiquer, mais c’est une appréciation strictement personnelle, c’est que la configuration du terrain, même si tout est possible, permet difficilement d'envisager que quelqu’un ait transporté le corps depuis le bas de cette falaise jusqu’au point le plus haut. J’ai fait le cheminement, c’est une hypothèse difficilement envisageable, mais on ne peut pas l’écarter."

• Des analyses qui prendront "plusieurs semaines"

En réalité, le fin mot de l'histoire devrait être donné par les analyses génétiques qui ont d'ores et déjà été demandées par la justice. "Les expertises médico-légales et les prélèvements génétiques permettront de s'assurer" qu'il s'agit bien des restes du jeune homme", a-t-il assuré.

"Il faut d’abord que ces éléments soient fournis au laboratoire. Cela demandera, je pense, quelques semaines, la juge d’instruction entend aller vite, le plus vite possible. Je ne peux pas vous donner aujourd’hui de date, d’échéance sur les résultats des examens", a confirmé Éric Maurel.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles