«Aucune force politique ne remet en cause la loi Veil», juge François-Xavier Bellamy

Un temps considéré comme un droit fondamental dans une grande partie de l'Occident, la décision de la Cour suprême américaine de révoquer le droit constitutionnel garantissant l'avortement aux Américaines dans tous les États du pays, remet l'IVG au centre des débats. Y compris en France, où la majorité souhaite désormais intégrer dans la constitution le droit à l'avortement, bien que les députés LaREM avaient rejeté cette proposition en 2018.

>> Retrouvez le Grand Rendez-vous tous les dimanches de 10h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici 

"Tout ce débat est délirant", juge François-Xavier Bellamy au micro d'Europe 1/Cnews/Les Echos. "Il y a tellement de sujets aujourd'hui" qui méritent débat, assure l'essayiste, "à commencer par la situation géopolitique à la frontière avec l'Ukraine. J'étais en Roumanie pendant quelques jours sur invitation de mes collègues. J'y ai rencontré des militaires français déployés là-bas. Et j'entendais l'actualité française en me disant 'mais, sommes nous devenus fous ?'".

"Vie politique délirante"

"Ça n'a plus rien à voir avec la réalité", déplore l'eurodéputé. Et d'ajouter : "La réalité, c'est que personne dans ce pays, aucune force politique ne remet en cause la loi Veil. A-t-on vraiment besoin de remettre cette question sur la table ?"

Et de conclure : "Je n'en peux plus de cette vie politique délirante où on parle de tout sauf des vrais gens (...) Vouloir toucher à la Constitution, qu'on ne devrait aborder que d'une ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles