Auckland, Sydney… Le monde passe peu à peu en 2021

Source AFP
·1 min de lecture
Les habitants de Sydney n'ont pas pu se réunir pour osbserver le feu d'artifice. 
Les habitants de Sydney n'ont pas pu se réunir pour osbserver le feu d'artifice.

C'est un réveillon du Nouvel An très particulier qui se déroule un peu partout sur la planète. En raison de la pandémie de coronavirus qui a fait au moins 1,7 million de morts dans le monde, une majorité d'habitants célèbrent le passage en 2021 depuis chez eux. De Sydney à Rome, ils assistent aux feux d'artifice et aux spectacles derrière un écran de télévision ou d'ordinateur, à condition que les festivités n'aient pas été annulées. Le petit archipel des Kiribati et les îles Samoa, dans le Pacifique, ont été à 10 heures GMT les premiers à basculer en 2021, tandis que les îles inhabitées de Howland et Baker devront attendre 26 heures de plus.

La Nouvelle-Zélande ? où seules quelques restrictions demeurent, faisant de ce pays l'un des seuls de la planète où les habitants peuvent célébrer le passage à 2021 sans écran interposé ? a suivi une heure plus tard, avec de grandes foules réunies à Auckland pour assister à un feu d'artifice. Bien que largement épargnées par la pandémie, les nations du Pacifique connaissent un Nouvel An d'un nouveau genre en raison des mesures de fermeture des frontières, de couvre-feu et de confinement. À Sydney, la plus grande ville d'Australie, le célèbre feu d'artifice du Nouvel An a été tiré au-dessus de la Baie, mais en l'absence quasi totale de spectateurs après l'apparition d'un récent foyer de contamination dans le nord de la ville qui totalise quelque 150 cas.

Lire aussi Kervasdoué ? Les leçons de 2020

Rassemblements interd [...] Lire la suite