Aube: faute de volontaire pour remplacer le maire, une commune doit organiser de nouvelles élections

La mairie de Longsols (Aube) - Capture d'écran Google Street View
La mairie de Longsols (Aube) - Capture d'écran Google Street View

Longsols, ses quelque 120 habitants, son église à pans de bois et son fauteuil de maire désespérément vide. Depuis octobre, ce village du département de l'Aube est sans édile, suite à la démission pour raisons de santé de Guillaume Chesne, élu à la tête de la commune lors des élections municipales de 2020, rapporte L'Est Éclair.

En novembre dernier, un conseil municipal s'est réuni, pour tenter de lui désigner un successeur. Sans succès, puisque le candidat arrivé en tête au deuxième tour, le maire de Longsols de 2014 à 2020 Jean-Luc Wagnon, a refusé de retourner aux affaires. Tout comme la candidate arrivée en tête au troisième tour, détaille L'Est Éclair. Une situation confirmée à BFMTV.com par Jean-Luc Wagnon, qui reconnaît qu'il y a "un souci".

"On verra le moment venu"

L'ancien édile, qui refuse de s'exprimer plus en détails sur la situation, attend "de voir dimanche ce qui se passe". Car faute de candidat pour devenir maire, Longsols a été obligée d'organiser de nouvelles élections municipales, dont le premier tour est prévu ce 29 janvier.

"Trois candidats ont officialisé leur candidature en préfecture", assure à BFMTV.com Jean-Luc Wagnon.

Reste à savoir si parmi ces trois candidats, l'un acceptera de venir occuper le poste de maire. "On verra le moment venu", balaie Jean-Luc Wagnon. D'autant que pour une commune comptant entre 100 et 499 habitants, comme c'est le cas de Longsols, il faut élire 11 conseillers pour qu'un conseil municipal soit déclaré complet.

La préfecture du Gers indique sur son site que "si des candidats se sont déclarés, mais en nombre insuffisant", il sera possible d'attendre le second tour puisque de nouveaux candidats peuvent se déclarer à cette occasion.

Vers une fusion avec une commune voisine?

La situation reste donc plus qu'incertaine pour Longsols. Contactée, la préfecture de l'Aube rappelle que malgré l'absence de maire dans le village depuis octobre, c'est le conseil municipal élu en 2020 qui continue d'expédier les affaires courantes, plus précisément les trois adjoints élus en 2020, qui ont toutefois refusé de remplacer le maire démissionnaire de Longsols.

En cas d'impossibilité totale de désigner un maire, des dispositions légales sont prévues. D'après l'article L2121-38 du Code général des collectivités territoriales, la préfecture peut nommer une délégation spéciale, composée de trois membres. "Les pouvoirs de la délégation spéciale sont limités aux actes de pure administration conservatoire et urgente. En aucun cas, il ne lui est permis d'engager les finances municipales au-delà des ressources disponibles de l'exercice courant", détaille la loi.

Dans ce cas de figure, de nouvelles élections doivent être organisées sous trois mois. Si au-delà de cette date, toujours aucune solution n'est trouvée, une seule issue demeure: la fusion avec une commune voisine.

Article original publié sur BFMTV.com