Au Yémen, les déplacés totalement démunis face au virus

Au milieu des tentes de fortune du camp de déplacés de Waara, dans l'ouest du Yémen dévasté par la guerre, Nassima Ahmed, mère de quatre enfants, se dit totalement démunie face au nouveau coronavirus qui fait craindre une catastrophe dans ce pays pauvre. Le conflit de cinq ans qui oppose le gouvernement reconnu par la communauté internationale et appuyé par l'Arabie saoudite, aux rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, a plongé des millions de Yéménites dans la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU.