Au Texas, une lycéenne défend le droit à l'avortement dans son discours de major de promo

·1 min de lecture

Lorsque Paxton Smith est montée sur scène pour son discours de major de promotion, elle était censée parler des médias, de la télévision, de leurs contenus... Mais la jeune femme n'a finalement pas prononcé le texte qui avait été validé par son école, le Lake Highland High School de Dallas, raconte le Washington Post. "Il me semble inapproprié de parler d'autre chose que de ce qui m'affecte actuellement, moi et des millions d'autres femmes dans l'Etat", a-t-elle commencéTrois minutes sur scène pour dénoncer la loi dite du battement de cœur, explique le Dallas Morning News, une loi récemment adoptée par les autorités texanes qui interdit l'avortement après six semaines de grossesse, "sans prendre en compte si la grossesse est le résultat d'un viol ou d'un inceste", dénonce Paxton Smith.

>> Retrouvez les revues de presse internationale tous les jours à 6h50 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Une guerre contre mon corps et contre mes droits"

"C'est déchirant et déshumanisant de se voir retirer l'autonomie de son propre corps", a déclaré la jeune femme. "C'est un problème, un problème qui ne peut pas attendre". 

"La plupart des femmes ne réalisent pas qu'elles sont enceintes à six semaines. Avant qu'elles aient la possibilité de décider si elles sont suffisamment stables sur le plan émotionnel, physique et financier pour mener à bien une grossesse à terme, cette décision est prise pour elles par un étranger", a-t-elle encore dénoncé. "C'est une guerre cont...


Lire la suite sur Europe1