Au sujet de notre une "Reconfinement imminent"

·1 min de lecture

Le reconfinement était donc moins "imminent" qu'il ne le paraissait. Tel est l'enseignement qu'il nous faut bien tirer des décisions annoncées vendredi soir par le Premier ministre, sur ordre d'Emmanuel Macron. En titrant ­dimanche dernier "Reconfinement imminent", le JDD a eu tort puisque la France, malgré un nouveau train de restrictions, ne s'est finalement pas refermée. À nos lecteurs, légitimement attachés à la fiabilité de l'information et habitués à disposer, grâce à nous, d'une longueur d'avance sur bien des actualités, nous présentons nos excuses.

Nous ne voulons jouer ni avec les mots ni avec nos valeurs. Qu'on nous autorise néanmoins à souligner que, si notre titre s'est révélé abusif, nos informations étaient exactes. Puisées aux meilleures sources, elles décrivaient l'état d'esprit des autorités face à la menace d'une nouvelle flambée de l'épidémie, sans négliger le poids des nécessités économiques ni l'importance de la question scolaire – les ­variants d'un côté, de l'autre les invariants. "La décision est presque prise, seuls les modalités et le calendrier restant en débat", avons-nous écrit. Qui peut honnêtement soutenir que nous étions dans l'erreur?

 

"

Non, le JDD n'a pas rêvé, encore moins bricolé

"

Dans la foulée de notre une, ministres, conseillers et experts ont multiplié les signaux publics dans la même direction : les prévisions étaient sombres, les exemples étrangers semblaient alarmants, le reconfinement devenait inéluctable. Au point qu'un débat parl...


Lire la suite sur LeJDD