Au Sri Lanka, le retour annoncé de Rajapaksa ne provoque pour le moment pas de vagues

Au Sri Lanka, l'ancien président Gotabaya Rajapaksa, qui avait fui le pays à la suite d'un soulèvement contre son gouvernement, pourrait revenir samedi 3 septembre depuis la Thaïlande. Mais depuis la reprise en main autoritaire du pays, la nouvelle ne provoque pas encore de manifestations sur place.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

Voilà des semaines que la perspective d’un retour du président honni circule, il est désormais annoncé pour ce samedi par plusieurs sources. Shriyani Wickramaratna, qui a longtemps participé aux manifestations désormais étouffées, accueille la nouvelle avec résignation : « Depuis l’élection du président Ranil Wickremesinghe, la situation au Sri Lanka est terrible. Il utilise son pouvoir pour faire taire toute critique. Je crois que personne n’est content de la tournure des événements. Mais des élections ont lieu dans six mois et d’ici là, nous avons décidé de faire profil bas. »

Pas d'indifférence

► À lire aussi : Sri Lanka : après la levée de l'état d'urgence, l'espoir d'une sortie de crise économique


Lire la suite sur RFI