« Au Soudan du Sud, une indépendance aussi inévitable que chaotique »

·1 min de lecture
En dix ans, si le conflit a cessé à l'échelle nationale, le Soudan du Sud est en proie aux violences intercommunautaires locales, à une profonde crise économique et connaît des « niveaux d'insécurité alimentaire et de malnutrition les plus élevés depuis l'indépendance », selon l'ONU.
En dix ans, si le conflit a cessé à l'échelle nationale, le Soudan du Sud est en proie aux violences intercommunautaires locales, à une profonde crise économique et connaît des « niveaux d'insécurité alimentaire et de malnutrition les plus élevés depuis l'indépendance », selon l'ONU.

Le 9 juillet 2011, le Soudan du Sud devenait la plus jeune nation du monde en se séparant du Soudan qui a longtemps considéré les Sudistes comme des citoyens de seconde zone. Et pourtant, à peine libres, les Sud-Soudanais se sont engagés dans une guerre civile de cinq ans. Malgré la paix signée en septembre 2018, la situation sécuritaire demeure critique et le doute plane sur la tenue des élections, prévues pour 2023. Abraham Awolich, chercheur spécialiste de la gestion des conflits qui dirige le Sudd Institute, un think tank basé à Juba, livre son analyse à l?aune de la première décennie du jeune État.

À LIRE AUSSIDocu télé ? France 24 : Soudan du Sud, un si long chemin vers la paix

Le Point Afrique : La guerre civile qui a ravagé le Soudan du Sud était-elle prévisible ?

Abraham Awolic : Elle était à la fois prévisible et évitable. Elle n?a en effet pas éclaté à cause d?un manque de connaissances, mais d?une mauvaise gestion politique. Le 9 juillet 2011, la population était pleine d?espoir et animée d?un sentiment de soulagement tout en ayant des attentes élevées. En tant que chercheurs, nous savions que le jour suivant serait identique. Nous avions, certes, un nouveau pays, mais les habitants avaient toujours faim. Notre système de santé demeurait défaillant. La situation sécuritaire restait précaire et, sans que l?économie soit en mauvais état, beaucoup de personnes étaient sans emploi. Les routes continuaient à manquer ainsi que l?eau potable.

Dès 2013, le [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles