Au sortir de 2020, la Chine plus puissante que jamais

·1 min de lecture

En ce début d’année 2021, les regards de tous les diplomates se tournent vers Pékin où le président Xi Jinping vient d’adresser ses vœux à une nation d’1,4 milliards d’habitants. 2020 a été qualifiée d’année "extraordinaire" par le président chinois, qui espère diriger la première puissance mondiale d’ici à 2035. La nature des relations entre la Chine et le reste du monde sera l’un des enjeux stratégiques majeurs de l’année 2021. La pandémie de Covid-19 qui a ravagé la planète et son économie au cours des douze derniers mois a en effet profondément modifié la perception des rapports de force à l’échelle internationale.

>> A  LIRE AUSSIEnquête sur l’origine du coronavirus : "La Chine ne joue pas le jeu"

Face au virus, l'efficacité de l'appareil chinois

Paradoxalement, bien que la maladie soit apparue en Chine et que ce pays puisse être suspecté d’être partiellement responsable de sa propagation incontrôlée en raison de ses cachotteries voire de ses mensonges, l’Occident apparaît aujourd’hui comme le grand perdant de ce cataclysme sanitaire. Sur le plan économique, l’année s’achève sur une contraction de 7% de la richesse globale, ce qui représente la récession la plus forte depuis la Seconde Guerre mondiale. Les taux de chômage risquent de s’envoler un peu partout dans le monde au cours des mois à venir. De son côté, Pékin renoue déjà avec la croissance avec une hausse de l’ordre des 5% au troisième trimestre 2020.

Le Parti communiste chinois a mis en œuvre, sans état...


Lire la suite sur Europe1