Publicité

Sénégal : une manifestation contre le report de la présidentielle violemment dispersée

Sénégal : une manifestation contre le report de la présidentielle violemment dispersée

Des heurts ont éclaté dimanche après-midi à Dakar, où les gendarmes sénégalais ont dispersé à coups de gaz lacrymogènes des centaines de personnes venues manifester contre le report sine die de la présidentielle prévue à la fin du mois. Des opposants et candidats à la présidentielle ont été interpellés alors qu'ils participaient à la manifestation.

Au Sénégal, des heurts ont éclaté dimanche 4 février, dans l'après-midi, à Dakar, où les gendarmes ont dispersé à coups de gaz lacrymogènes des centaines de personnes venues manifester à l'appel de plusieurs candidats de l'opposition contre le report de la présidentielle du 25 février, annoncé la veille par le chef de l'État, Macky Sall.

Des hommes et des femmes de tous âges, agitant des drapeaux du Sénégal ou portant le maillot de l'équipe nationale de foot, ont convergé en début d'après-midi vers un rond-point sur l'un des axes routiers principaux de la capitale, à l'appel de plusieurs candidats.

"Nous sommes sortis pour dire non à cette forfaiture, non à ce coup d'État constitutionnel", a déclaré à l'AFP l'un des manifestants, Demba Ba, 36 ans.

L'une des candidates à la présidentielle, Anta Babacar Ngom, a été arrêtée par les forces de l'ordre selon son directeur de campagne.

Ce sont les premiers heurts consécutifs à l'annonce, samedi, par le président Macky Sall, du report sine die de la présidentielle du 25 février.

Avec AFP et Reuters


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Sénégal : le président Macky Sall annonce le report sine die de la présidentielle du 25 février
Le report de l'élection présidentielle au Sénégal, un "séisme politique"
Report de la présidentielle au Sénégal : entre stupeur et condamnation, des réactions en cascade