Au Sénégal, la famille du célèbre sculpteur Ousmane Sow en conflit avec le «Routard»

Dans les pages de son édition consacrée au Sénégal, le plus célèbre des guides touristiques français attribue à Sow la paternité du Monument de la renaissance africaine. Problème : Ousmane Sow n'est pas le sculpteur de cette statue inaugurée en 2010 à Dakar. Et compte tenue de l'histoire controversée du monument, cette erreur est symbolique.

En associant le nom du célèbre sculpteur Ousmane Sow à celui du monument érigé sur l'une des « mamelles » de Dakar, le Guide du Routard ravive la polémique autour de la commande de cette fameuse statue.

Au début des années 2000, Abdoulaye Wade n'est pas encore président lorsqu'il parle à son ami Ousmane Sow de ce projet ambitieux : celui d'ériger un monument sur le point culminant de Dakar. Une fois président, il commande le monument au sculpteur : Ousmane Sow a carte blanche. Il dessine un couple africain avec son enfant.

Mais au fur et à mesure que le projet se concrétise, les controverses se multiplient : Abdoulaye Wade se montre exigeant et va jusqu'à demander 35% de droits d'auteur sur les fruits de l'édifice.

De plus en plus réticent, Ousmane Sow est finalement écarté du projet au profit d'un autre sculpteur. Mais c'est bien son idée qui est gardée, puisque le Monument de la renaissance africaine est à l'effigie d'un couple et de son enfant.


Lire la suite sur RFI