Au Sénégal, la cité futuriste du chanteur Akon tarde à sortir de terre

·2 min de lecture

Akon avait annoncé le début des travaux d'"Akon City" pour le "premier trimestre de 2021". Mais sur place, les habitants en sont réduits aux conjectures sur l'avancement du projet, dont la première phase doit être achevée en 2023.

Il y a un an, le rappeur Akon lançait au Sénégal, son pays d'origine, "Akon City", son projet de ville futuriste. Mais depuis, le chantier ne s'est pas matérialisé et les habitants s'interrogent sur les retombées espérées. Sur le site, à Mbodiène, sur la côte atlantique, à une centaine de kilomètres au sud-est de Dakar, la pancarte montrant des constructions aux formes fantasmagoriques posée sur la première pierre s'est détachée.

"On n'a pas encore vu grand-chose", soupire Jules Thiamane, 35 ans, qui travaille dans le tourisme. "C'est un début de déception" pour la population du village par rapport aux promesses de la cérémonie d'inauguration, résume-t-il.

De son vrai nom Alioune Badara Thiam, le chanteur et producteur américano-sénégalais de 48 ans, connu pour ses tubes R&B "Locked Up" ou "Smack That", est aussi impliqué dans l'énergie solaire avec son entreprise Akon Lighting Africa. Il avait annoncé le début des travaux d'"Akon City" pour le "premier trimestre de 2021". A l'époque, le ministre sénégalais du Tourisme, Alioune Sarr, avait dit vouloir faire mentir les "Cassandre et oiseaux de mauvais augure qui voient toujours les nouveaux projets comme des chimères". Mais sur place, les habitants en sont réduits aux conjectures sur l'avancement du projet, dont la première phase doit être achevée en 2023.

Un étudiant, Ahmeth Deme, se demande s'il n'a pas purement et simplement été abandonné, tandis que David Seck Sène, président de l'association des jeunes du village, ne "voit pas comment un projet de ce genre pourrait s'arrêter du jour au lendemain".

L'adjoint au maire de la commune dont Mbodiène fait partie, Badara Diakhaté, se montre compréhensif. "Il y a aussi ce contexte mondial du Covid", hasarde-t-il, "il y a(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles