Au Royaume-Uni, les chauffeurs Uber sont désormais officiellement des employés

·1 min de lecture

Après des années d'une bataille légale féroce au Royaume-Uni, Uber va devoir rendre les armes : la Cour Suprême britannique a jugé que les chauffeurs qui attaquaient l'entreprise américaine étaient bel et bien des employés.

Ces derniers vont donc pouvoir recevoir des compensations, et surtout des congés payés, absences pour maladie, pauses au travail, et toucher un salaire minimum. Un cabinet d'avocat, qui précise représenter 2.000 chauffeurs dans le pays, estime que chacun pourra recevoir en moyenne 12.000 £ de compensation, soit environ 14.000 €.

Une histoire difficile au Royaume-Uni

Soit une coquette somme de 28 millions d'euros à verser par Uber. Mais la plateforme a déclaré que le jugement ne s'appliquerait pas à l'ensemble de ses 60.000 chauffeurs britanniques. Uber a depuis annoncé vouloir consulter chacun de ses chauffeurs pour "comprendre les changements qu'ils veulent voir".

Une nouvelle difficulté pour la plateforme américaine, qui a dû en 2020 se séparer de sa division de recherche sur la conduite autonome après d'importantes pertes liées au Covid. Un nouveau chapitre dans l'histoire conflictuelle entre Uber et le Royaume-Uni : la flotte avait été plusieurs fois interdite à Londres par le passé.

Source : Reuters

Retrouvez cet article sur Auto Plus

Honda : bientôt un nouveau PDG, et une nouvelle stratégie
Skoda Kushaq (2021) : un aperçu du style du futur petit SUV
Porsche Taycan Cross Turismo (2021) : voici les premières images officielles
Citroën Ami (2021) : la micro citadine au rappel
Renault a perdu 8 milliards d'euros en 2020