Au revoir là-haut (France 2) Réticent au départ, pourquoi Albert Dupontel s'est-il résolu à jouer dans son film ?

·1 min de lecture

"Sens-toi libre de faire ton film…" Albert Dupontel ne pouvait rêver plus bel encouragement de la part de Pierre Lemaitre, l’auteur d’Au revoir là-haut. Une preuve de confiance, d’autant que les films de Dupontel appartiennent davantage au registre de la comédie féroce, subversive, politiquement incorrecte par nature, qu’à la fresque historique. L’adaptation qu’il en fera en sera la synthèse miraculeuse. En découvrant le roman, dont l’action se situe à la toute fin de la Grande Guerre, Dupontel y a vu "un pamphlet élégamment déguisé contre le monde actuel". Lemaitre ne l’a pas démenti, puisqu’à travers le destin de deux anciens Poilus, dont une « gueule cassée », il n’évoque rien d’autre que les humbles, abîmés par les puissants, leur arrogance et leur mépris de classe.

À lire également

100 couples cultes qui se sont formés sur un tournage ! (PHOTOS)

C’est le sort tragique d’Édouard Péricourt (Nahuel Pérez Biscayart) et d’Albert Maillard (Albert Dupontel), envoyés au casse-pipe à quelques minutes de l’Armistice par Pradelle, un officier avide de gloire. Édouard, doux poète et dessinateur de génie, en sortira avec le bas du visage arraché, tandis que le lieutenant Pradelle (Laurent Lafitte), quinte... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi