Erdogan revendique la victoire du "oui" au référendum en Turquie, l'opposition conteste

Vincent Gibert

TURQUIE - Le Haut-Conseil électoral (YSK) en Turquie a confirmé ce dimanche 16 avril la victoire du "oui" au référendum sur le renforcement des pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan.

Au cours d'une conférence de presse, le chef de l'YSK, Sadi Güven, a affirmé que le "oui" devançait le "non" de quelque 1,25 million de voix, avec seulement 600.000 bulletins de vote qui restent à dépouiller, ajoutant que le résultat définitif serait annoncé "d'ici à 11 ou 12 jours".

Selon les chiffres de l'agence de presse progouvernementale Anadolu dans la nuit de dimanche à lundi, il n'aurait obtenu que 51,37% des suffrages dimanche, après dépouillement des bulletins dans 99,45% des urnes.

Le non était très légèrement devant à Istanbul alors que le oui menait d'une courte tête dans la capitale Ankara. Les régions peuplées en majorité de Kurdes du sud-est ont elles massivement voté non.

Recep Tayyip Erdogan a revendiqué dans la soirée la victoire du oui. "La Turquie a pris une décision historique au sujet de son système de gouvernance", a déclaré Erdogan lors d'un discours à Istanbul. "Nous voulons que les organisations et les pays étrangers respectent la décision de notre nation", a-t-il ajouté.

L'opposition dénonce des "manipulations"

Les deux principaux partis d'opposition au président Erdogan ont eux dénoncé des "manipulations" lors de ce référendum. Bülent Tezcan, secrétaire-général adjoint du premier parti d'opposition, le CHP (social-démocrate), a dénoncé sur la chaîne CNN-Türk une "violation" après la décision du Haut-Conseil Electoral (YSK) de valider les bulletins de vote non marqués du sceau officiel. Et le deuxième parti d'opposition, le HDP, a fait savoir sur Twitter qu'il allait contester les votes provenant de "deux tiers" des urnes.

Les Turcs ont voté dimanche sur une révision constitutionnelle visant à remplacer le système parlementaire par un système présidentiel. une mesure qui bouleverserait le système de gouvernance de la Turquie, membre...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages