Au procès d’Éric Dupond-Moretti, le duel de deux hauts magistrats

François Molins, le 1er septembre 2023.  - Credit:MIGUEL MEDINA / AFP
François Molins, le 1er septembre 2023. - Credit:MIGUEL MEDINA / AFP

Qui dit vrai ? Véronique Malbec, ex-directrice de cabinet du garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti, aujourd'hui membre du Conseil constitutionnel ? Ou François Molins, ancien procureur général près la Cour de cassation, retraité depuis peu ? Ces deux hauts magistrats se sont vivement opposés, jeudi, à la barre de la Cour de justice de la République (CJR) où est jugé le ministre de la Justice en exercice. C'est peu dire qu'ils ne conservent pas le même souvenir des événements sur lesquels la cour aura à se prononcer dans une semaine.

Véronique Malbec l'affirme : M. Molins lui a bien « conseillé » d'ouvrir une enquête administrative contre les trois magistrats du Parquet national financier (PNF) qui avaient épluché les relevés téléphoniques (fadettes) de Me Éric Dupond-Moretti et d'une dizaine d'autres avocats, dans le cadre d'investigations secrètes menées entre 2014 et 2019. L'ouverture de cette procédure administrative vaut aujourd'hui au ministre de la Justice d'avoir à répondre du délit de prise illégale d'intérêt, traduction juridique du conflit d'intérêts.

À LIRE AUSSI Éric Dupond-Moretti : « Ce procès est une infamie » Nous sommes le 15 septembre 2020. Éric Dupond-Moretti est ministre depuis le 6 juillet et l'Inspection générale de la justice (IGJ) vient de lui remettre l'enquête de fonctionnement sur le PNF commandée par sa prédécesseure, Nicole Belloubet, le 1er juillet, après les révélations du Point sur l'affaire de fadettes. Cette inspection – ce [...] Lire la suite