Au procès des attentats de Bamako, le principal accusé était bel et bien présent, contre toute attente

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Le procès des auteurs présumés des attentats de l'hôtel Radisson Blu et du restaurant La Terrasse, qui avaient fait 25 morts à Bamako en 2015, s'est ouvert mardi 27 octobre à Bamako en présence du principal accusé, le jihadiste "Ibrahim 10".

Un doute a subsisté jusqu'à la dernière minute sur la présence sur le banc des accusés de la Cour spéciale antiterroriste de ce Mauritanien d'une quarantaine d'années, Fawaz Ould Ahmed (ou Ahmeida) de son vrai nom.

Des rumeurs avaient indiqué que ce lieutenant du chef jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar faisait partie des quelque 200 détenus libérés début octobre en échange de quatre otages, dont la Française Sophie Pétronin et l'homme politique malien Soumaïla Cissé. Mais il a bien été extrait de sa cellule et emmené cagoulé dans un fourgon blindé jusqu'à l'enceinte du tribunal, placé sous haute sécurité.

"Ibrahim 10" voulait "venger le prophète"

Les victimes françaises et leur proches assistaient aux débats grâce à une retransmission organisée dans une salle d’assises de la Cour d’appel de Paris. La famille de Fabien Guyomard, décédé en mars 2015 lors de l’attaque du restaurant La Terrasse, est arrivée la première, suivie par six membres du personnel d’Air France rescapés de la fusillade, selon France Télévisions. La première audience, mardi (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi