Au Panama, la lutte désespérée d'un couple pour sauver des grenouilles de l'extinction

·1 min de lecture

Au Panama, en Amérique centrale, Edgardo Griffith effectue des relevés dans l’un des ruisseaux qui traversent la vallée d’Antón, dans le centre du pays. Armé d'un simple bâton, l'homme aux yeux perçants cherche des batraciens. "Regardez, c’est une 'grenouille de verre', ou 'grenouille de cristal'. Une toute petite grenouille arboricole et presque transparente", décrit-il au micro d'Europe 1. Cette grenouille, perchée sur un déchet plastique, sera la seule qu'il trouvera de la journée.

>> Retrouvez les Carnets du monde tous les dimanche de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"90% des espèces de batraciens ont déjà disparu"

C’est toujours avec amertume que le biologiste constate que les forêts panaméennes se sont vidées de leurs amphibiens. "Ici, 90% des espèces de batraciens ont déjà disparu. Les 10% des espèces restantes ont perdu entre 70 et 80% de leur population", explique-t-il. Depuis le début des années 2000, une épidémie silencieuse décime ces espèces. Elle est provoquée par le Batrachochytrium Dendrobatidis, le nom scientifique d'un champignon qui ravage les populations d’amphibiens dans le monde entier et dont les effets sont particulièrement terribles sur le continent américain.

La Chytridiomycose, la maladie provoquée par ce champignon, attaque la peau des animaux jusqu'à les dessécher et les tuer. Les scientifiques pensent que cette maladie est latente depuis des siècles mais la dégradation de l’habitat naturel par l'Homme, la pollutio...


Lire la suite sur Europe1