"Au nom de la terre" : les raisons de l'incroyable succès d'un film sur le monde agricole

franceinfo Culture avec agences

Moins de deux mois après sa sortie en salles le 25 septembre, Au nom de la terre, le premier film d'Edouard Bergeon, un drame rural déchirant, a rassemblé 1,85 million de spectateurs, le plaçant en troisième position sur le podium des films français les plus vus de l'année, et au 20e rang des entrées toutes catégories confondues. Ce succès n'est pas un hasard, voici les raisons qui peuvent peuvent l'expliquer.


Parce qu'il y a un phénomène d'identification dans les régions rurales


Même s'il est situé à la fin des années 1990, les spectateurs font immédiatement le lien avec l'actualité : 372 suicides de paysans en 2015, soit plus d'un par jour, contre 150 cas en moyenne par an entre 2007 et 2011, selon les statistiques les plus récentes de la sécurité sociale agricole, la MSA. "En milieu rural, rares sont les gens qui ne connaissent pas de près ou de loin un cas de suicide", souligne Claire Ruault.

Du coup, "le bouche-à-oreille a fonctionné à plein" pour voir le film, note Michel Bohuon, qui exploite le cinéma associatif La Bobine à Bréal-sous-Montfort (Ille-et-Vilaine) en lisière de l'agglomération rennaise. "Parmi les spectateurs, beaucoup se sentent légitimés par le fait que le cinéma montre leur détresse et la rende accessible au grand public", (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi