Au Nigeria, les dizaines d'élèves enlevés début mars ont été libérés

Les autorités nigérianes ont annoncé dimanche la libération de 137 filles et garçons enlevés le 7 mars par des hommes armés dans leur école de Kuriga, dans l'État de Kaduna.

"C'est un jour de joie", s'est félicité dans un communiqué le gouverneur de l'État de Kaduna, Uba Sani. Près de 140 élèves, victimes début mars d'un des plus importants enlèvements de masse enregistrés ces dernières années au Nigeria, ont été libérés, ont annoncé l'armée et les autorités locales dimanche 24 mars.

"Les 137 otages – 76 filles et 61 garçons – ont été secourus dans l'État de Zamfara et seront remis au gouvernement de l'État de Kaduna", où ils avaient été enlevés, a déclaré le porte-parole de l'armée, le général Edward Buba.

Tous les élèves retrouvés "sains et saufs"

Selon Uba Sani, le gouverneur de l'État de Kaduna, "les élèves de l'école de Kuriga kidnappés" ont été retrouvés "sains et saufs".

Le général Buba a précisé à l'AFP que l'ensemble des petits captifs avaient été secourus.

Le nombre de victimes avait précédemment été estimé à environ 250 par les enseignants et les villageois. Cependant, les bilans sont souvent revus à la baisse au Nigeria avec le retour chez eux de villageois qui avaient fui les attaques, mais n'en avaient pas été victimes.

Le drame avait provoqué une polémique nationale sur l'insécurité dans ce pays, le plus peuplé d'Afrique – et des recherches massives de l'armée, notamment dans les forêts du pays, selon des responsables officiels.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Nigeria : plus d'une centaine de personnes enlevées dans le nord-ouest du pays
Des hommes armés enlèvent des dizaines de personnes dans le nord-ouest du Nigeria
Au Nigeria, la police lance une traque après l'enlèvement de plus de 250 élèves