Au Moyen-Âge, les chevaux de combat n'étaient pas plus grands que des poneys, conclut une étude

·2 min de lecture

L'analyse d'une grande quantité d'ossements d'équidés inhumés au Royaume-Uni sur plus de treize siècles, entre 300 et 1650 de notre ère, a permis de démontrer que les chevaux médiévaux, même de combat, s'approchaient plus de nos poneys modernes que des chevaux de sport que nous connaissons.

Il y a quelques semaines, , fils du roi Edouard III et figure impitoyable de l'Angleterre médiévale. On raconte que le chevalier, mort en 1376, portait au combat une rare armure de couleur noire qui ne faisait que renforcer sa réputation de guerrier brutal et sans pitié. Imaginez maintenant que ce ténébreux combattant, arme au poing, assoiffé de victoire, chevauchait un cheval… pas plus grand qu’un poney. Voilà la drôle de conclusion à laquelle est parvenue une équipe d’archéologues et d’historiens de l’Université d’Exeter, en Angleterre.

De grands poneys, tout au plus

Dans un article publié le 22 décembre 2021 dans l', les chercheurs expliquent avoir analysé le plus grand ensemble d’ossements de chevaux anglais, couvrant une période de 300 à 1650 après J.-C. et réparti sur 171 sites archéologiques distincts. Leur conclusion est sans appel : les chevaux de guerre médiévaux étaient loin d’être les bêtes massives et puissantes que le cinéma et les séries d’aujourd’hui mettent volontiers en scène. Ils mesuraient souvent à peine plus 1,40 mètre de hauteur au garrot, là où nos grands chevaux contemporains atteignent fréquemment 1,70 mètre. Ils entreraient ainsi de nos jours, si l’on s’en tient à la classification commune de la taille des chevaux, dans la catégorie des poneys, tout au plus des grands poneys.

Les preuves récoltées par l’équipe suggèrent aussi que les chevaux de 1,60 mètre au garrot, et même ceux d’1,50 mètre, étaient très rares, même à l'apogée du réseau de haras royaux aux 13e et 14e siècles. Des animaux de cette taille auraient été considérés comme très grands par les médiévaux. Le plus grand cheval répertorié, trouvé au château de Trowbridge, dans le Wiltshire, mesurait environ 1,50 mètre, soit la taille des petits chevaux d'équitation légers modernes. Ce n'est qu'à partir de la période post-médiévale, et plus précisément aux alentours de 1500, que la taille moyenne des chevaux a augmenté de manière significative, pour finalement se rapprocher de la ta[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles