Au moins quatre millions de personnes impactées par les inondations au Bangladesh

Inondations dans l'est du Bangladesh, le 21 mai 2022 - AFP
Inondations dans l'est du Bangladesh, le 21 mai 2022 - AFP

Au moins quatre millions de personnes sont affectées par les pires inondations depuis presque deux décennies dans le nord-est du Bangladesh, ont annoncé ce lundi les Nations unies. Selon le gouvernement bangladais, les crues, qui ont commencé la semaine dernière, ont submergé 70% du district de Sylhet et 60% de celui de Sunamganj, faisant au moins 10 morts tandis que deux millions de personnes se retrouvaient isolées.

Arifuzzaman Bhuiyan, le chef du Centre national de prévision et d'alerte aux inondations, a déclaré que les deux cours d'eau avaient atteint leur plus haut niveau depuis qu'ils ont commencé à être mesurés dans les années 1970. "C'est une des pires crues de l'histoire du nord-est du pays", a-t-il déclaré.

Au moins 10 morts

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a fourni un bilan encore pire, avec "plus de quatre millions de personnes" affectées par les crues dans cinq districts du nord-est du Bangladesh.

"Dans ce désastre, comme c'est la plupart du temps le cas, les enfants sont les plus vulnérables", a estimé Sheldon Yett, le représentant de l'Unicef au Bangladesh.

Toutes les écoles et tous les établissements d'enseignement supérieur ont été fermés dans la région. Au moins 350 écoles ont été transformées en abris dans lesquels plus de 8.500 personnes se sont réfugiées, souvent avec leur bétail.

876450610001_6305448573112

Mais selon Netai De Sarker, un haut-fonctionnaire gérant la crise, la situation s'améliore : l'eau commence à se retirer de certaines zones du nord, même si 1,23 million de personnes restaient bloquées par les flots lundi.

Le gouvernement a envoyé 140 équipes médicales pour soigner les personnes affectées par les inondations et tenter d'empêcher l'apparition de maladies dues à l'eau.

Les crues sont une menace récurrente pour des millions de personnes au Bangladesh, situé très bas par rapport au niveau de la mer, et dans le nord-est de l'Inde voisine. De nombreux experts pensent que le changement climatique augmente la fréquence, la violence et l'imprévisibilité d'événements météorologiques de ce genre.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles