Au moins 6.000 manifestants à Tunis "contre le coup d'Etat" du président Saied

·2 min de lecture

Au moins 6.000 personnes sont descendues dans la rue dimanche à Tunis, pour la plus importante manifestation contre le président Kais Saied depuis qu'il s'est arrogé les pleins pouvoirs le 25 juillet.

"Le peuple contre le coup d'Etat": au moins 6.000 personnes sont descendues dans la rue dimanche à Tunis, pour la plus importante manifestation contre le président Kais Saied depuis qu'il s'est arrogé les pleins pouvoirs le 25 juillet. Ce rassemblement survient une semaine après une démonstration de force en faveur du président avec plus de 10.000 de ses partisans rassemblés dans toute la Tunisie, selon des sources policières. Malgré un filtrage et beaucoup de contrôles, plus de 5.000 personnes ont convergé vers l'avenue Bourguiba, à l'appel de différentes formations opposées au président dont le parti d'inspiration islamiste Ennahdha, a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon une source policière, elles étaient entre 6.000 et 8.000 au plus fort de la manifestation. "Je suis venu en tant que démocrate et partisan de Moncef Marzouki", l'ex-président tunisien (2011-2014) qui réside à Paris, a confié à l'AFP un quinquagénaire, en achetant un petit drapeau à un vendeur. Le gros des protestataires s'étaient massés devant le théâtre municipal. Toute une portion de l'avenue Bourguiba était néanmoins interdite aux manifestants et des checkpoints ont été mis en place aux extrémités avec contrôle des sacs et filtrage des manifestants.

Certains se sont plaints à l'AFP de manoeuvres d'intimidation des policiers pour les empêcher d'avancer. Une voix dans la foule a protesté à l'adresse des contrôles policiers: "le rassemblement est bloqué", "honte à vous". "Je ne suis pas votre ennemi, je suis ici par amour de la Tunisie", a dit un manifestant, drapeau national dans la main, à l'adresse d'un agent de police qui lui interdisait de rejoindre la foule. Un cordon policier avait été mis en place au milieu de l'avenue Bourguiba pour(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles