Au moins 35 vaccinodromes en France, dont le Stade de France qui ouvrira le 6 avril

·2 min de lecture

L'armée et les pompiers vont déployer au moins 35 grands centres de vaccination contre le Covid-19. L'un s'installera au Stade de France à Saint-Denis et doit ouvrir le 6 avril.

Pour donner un coup d’accélérateur à la campagne vaccinale, la France mise désormais sur les vaccinodromes. Au moins 35 grands centres de vaccinations vont être déployés par l’armée et les pompiers, «à partir du mois d’avril», avait annoncé dimanche le ministre de la Santé.

Sa collègue au gouvernement, chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher a donné quelques indications lundi sur le calendrier. Ces centres qui vont permettre la vaccination massive «seront opérationnels dans les prochains jours», a-t-elle promis. «On est en train de travailler avec les élus locaux». «Les premiers centres vont ouvrir à la fin du mois de mars, dans certaines régions qui en ont déjà besoin, et ensuite ce sera égrené au fil du mois d'avril», a précisé ensuite le ministère de la Santé. Le ministère a fixé une cible d'«un à deux méga centres par département», soit «100 à 200» sur tout le territoire, dont les 35 déployés par l'armée et les pompiers.

10 millions de premières doses injectées mi-avril

Parmi eux, le Stade de France deviendra vaccinodrome dès le 6 avril, a rapporté BFM Paris, qui cite la mairie de Saint-Denis. La vaccination aura lieu dans les salles du stade et non sur la pelouse. Près de 120 personnes seront mobilisées chaque jour, l’objectif est d’y vacciner 10 000 personnes par semaine.

Lire aussi :Covid-19 : Les nouvelles annonces de Macron sur la vaccination, "coeur de la bataille"

Le but ces prochains jours sera d'injecter des quantités de vaccins plus importantes, en provenance notamment de Pfizer/BioNTech, dont la France attend à partir de la mi-avril environ 2 millions de doses hebdomadaires. Pour l'heure, plus de 6,35 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin, dont près de 2,5 millions vaccinées(...)


Lire la suite sur Paris Match