Au moins 67 morts dans des inondations aux Philippines, le bilan pourrait encore s'aggraver

Au moins 67 personnes sont mortes dans des glissements de terrain et des inondations causés par de fortes pluies dans le sud des Philippines, avant l'arrivée d'une tempête tropicale censée toucher terre d'ici dimanche.

Un précédent bilan officiel faisait état de 42 morts et 16 personnes portées disparues.

Les eaux de crue ont rapidement envahi plusieurs villes et villages sur l'île de Mindanao, charriant arbres, pierres et boue sur leur passage, principalement dans la région pauvre de Cotabato, ville de 300 000 habitants.

L'armée a déployé des camions pour secourir les habitants bloqués à Cotabato et dans huit autres villes voisines, a déclaré le chef régional de la protection civile, Nasrullah Imam.

La tempête tropicale Nalgae en approche

Les fortes pluies ont commencé jeudi soir dans la région.

L'intensité des précipitations est en partie due à la tempête tropicale Nalgae qui devrait se renforcer à l'approche du pays, ont indiqué les services météorologiques à Manille.

Nalgae se dirige vers le nord des Philippines, où la protection civile a déjà évacué quelque 5.000 personnes en prévision de glissements de terrain et d'inondations lorsque la tempête touchera terre.

En moyenne, 20 typhons et tempêtes frappent les Philippines chaque année, tuant habitants et bétail sur leur passage, et détruisant des fermes, des maisons, des routes et des ponts, bien que le sud soit rarement touché.

A mesure que la planète est touchée par le réchauffement climatique, les tempêtes et typhons deviennent de plus en plus puissants, avertissent les scientifiques.

Fin septembre, le typhon Noru a fait au moins 10 morts aux Philippines, dont cinq secouristes. La tempête tropicale Megi, qui s'est abattue sur le pays en avril, a fait au moins 148 morts et provoqué de gigantesques glissements de terrain.

En 2013 le typhon Haiyan, le plus puissant ayant jamais touché terre, avait fait plus de 7 300 morts ou disparus.