Au moins 11 morts après le chavirage d'un navire au large de Porto Rico

Onze corps ont été découverts et 31 personnes secourues lors d'une large opération de sauvetage qui se poursuivait jeudi soir après le chavirage d'un navire au large de Porto Rico, ont annoncé jeudi les gardes-côtes américains.

L'esquif renversé, dont on ne connait pas le nombre initial d'occupants -- des migrants selon les autorités --, avait été repéré à la mi-journée avec plusieurs personnes à l'eau ne semblant pas être équipées d'un gilet de sauvetage.

Les gardes-côtes avaient alors dépêché plusieurs hélicoptères et un bateau dans la zone concernée, à environ 18 km de l'île déserte de Desecheo, à l'ouest de Porto Rico.

A 18H00 (22H00 GMT), les secouristes avaient sauvé 11 femmes et 20 hommes, selon un porte-parole des gardes-côtes, Ricardo Castrodad.

La police aux frontières américaine avait plus tôt précisé qu'il s'agissait principalement de migrants venus d'Haïti et de République dominicaine. Les gardes-côtes avaient quant à eux indiqué dans un communiqué "suspecter" le navire "d'avoir entrepris une traversée illégale".

Les recherches, qui impliquent également des équipes de la police et des gardes-côtes portoricains, se poursuivent, a précisé Ricardo Castrodad.

L'île déserte de Desecheo se trouve dans le canal de la Mona entre Porto Rico et l'île d'Hispaniola, qui comprend Haïti et la République dominicaine.

Une femme haïtienne y avait déjà perdu la vie samedi, après le naufrage d'un bateau transportant 69 migrants.

Des centaines d'Haïtiens sont parvenus à rejoindre la Floride au cours du mois de mars, tandis que plus d'une centaine avaient été interceptés à proximité des Bahamas par les gardes-côtes américains.

Haïti, pays le plus pauvre du continent américain, traverse une crise aiguë aggravée par l'insécurité croissante et la corruption de ses institutions.

vgr/ube

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles