Au Mexique, l’ouragan Otis laisse derrière lui une ville d’Acapulco complètement ravagée

Alors que la station balnéaire est isolée du reste du pays, les premières images après la passage du cyclone montrent des dégâts matériels impressionnants.

INTERNATIONAL - Des dizaines d’hôtels et de centres commerciaux aux vitres brisées, des palmiers scalpés et des plages recouvertes de gravats. Acapulco n’a plus grand-chose de la station balnéaire prisée des touristes nord-américains après le passage de l’ouragan Otis en début de semaine.

Mexique : comment l’ouragan Otis est passé de tempête tropicale à cyclone de catégorie 5

Alors que la ville du sud-ouest du Mexique est isolée du reste du pays – les principaux moyens de transport sont suspendus, l’électricité coupée à titre préventif et Internet suspendu –, les autorités ont découvert ce mercredi 25 octobre l’ampleur des dégâts. Et si aucune victime n’est pour l’heure à déplorer, le bilan matériel, lui, est particulièrement lourd, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête d’article.

« Les dégâts matériels sont dévastateurs. Nous n’avons pas d’eau, nous n’avons pas de lumière, mais nous sommes sains et saufs », a témoigné Citlali Portillo, administratrice d’une résidence pour touristes, à la chaîne de télévision Televisa. « L’immeuble bougeait comme s’il s’agissait d’un tremblement de terre ! »

Plusieurs bâtiments ont été soufflés et réduits à leur structure de ciment, et l’emblématique hôtel Princess est partiellement détruit.

L’ouragan de force 5 a touché terre mercredi peu après minuit à Acapulco. Il s’était formé très rapidement en quelques heures au large de la côte Pacifique du Mexique, prenant de court les météorologues.

Faute d’avoir pu être prévenus à temps, les habitants et touristes ont réussi à se protéger comme ils le pouvaient. Ces derniers peinent d’ailleurs à prévenir leurs proches : « Pourvu que quelqu’un de ma famille me voie pour qu’ils sachent que je vais bien ! », a déclaré une touriste mexicaine à Televisa.

Le président du Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador, a réussi à atteindre Acapulco en fin de journée mercredi. Son voyage a été retardé en raison des glissements de terrain, l’autoroute menant à la station s’étant retrouvée encombrée par la boue, l’eau et des arbres arrachés, rapporte l’AFP.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Après l’ouragan Tammy, la Guadeloupe en proie à des pluies diluviennes

Désastres climatiques : 43,1 millions de déplacements d’enfants de 2016 à 2021, selon l’Unicef

VIDÉO - L'ouragan Otis se déchaîne à 270 km/h sur la côte mexicaine