Au Mexique, les écoles rouvrent pour la première fois depuis mars 2020

·3 min de lecture

Après un an et demi de fermeture totale, les écoles mexicaines rouvrent, lundi 30 août, à travers tout le pays. Le Mexique est un des rares pays au monde à avoir maintenu ses établissements scolaires fermés depuis mars 2020 à cause de la pandémie de Covid-19 et le système de cours à distance a montré ses limites, en particulier pour les élèves issus des milieux les plus pauvres.

De notre correspondante à Mexico,

Lundi 30 août est un grand jour pour les 37 millions d’élèves mexicains, qui retournent à l’école. Bien que le pays soit touché par une troisième vague d’infections au Covid-19, la majorité des Mexicains se disent favorables à la réouverture des classes.

Cela au terme d’une trop longue fermeture pour la plupart des familles, épuisées par plus de 15 mois d’école à distance. Selon les mots du président Andrés Manuel López Obrador, « qu’il pleuve, qu’il vente ou que le tonnerre se déchaîne, les écoles rouvriront ».

Mais ce sera un retour en classes graduel et volontaire : les parents auront la possibilité de ne pas renvoyer leurs enfants à l’école ce lundi. Beaucoup en effet sont inquiets, avec la situation sanitaire. Cela bien que tous les enseignants mexicains aient été vaccinés depuis plusieurs mois déjà : à l’heure actuelle, 65 % de la population méxicaine a reçu au moins une dose d’un vaccin anti-Covid-19.

À lire aussi : Mexique: très touchés par le Covid-19, les jeunes appellent à se méfier de la pandémie

L’inégalité en éducation accentuée par les cours à distance

En théorie, tous les élèves mexicains ont eu la possibilité de suivre les cours à distance : les autorités ont mis en place un système d’enseignement par télévision pour atteindre l’immense majorité des foyers, y compris les plus pauvres. Or, dans la pratique, la réception des chaînes était mauvaise et les enfants éprouvaient des problèmes pour rester concentrés face à la télé.

Les cours complémentaires par Internet représentaient une vraie épreuve pour une majorité d’élèves qui ne disposent pas d’un ordinateur et qui suivaient via un téléphone portable - ils devaient généralement le partager avec leurs frères et sœurs. Cela n’était pas le cas dans les familles les plus aisées, avec davantage de moyens technologiques : la pandémie a donc accentué les inégalités en matière d’éducation.

« Génération perdue » : près de 5 millions d’élèves sortis de l’éducation pour travailler

En 2020, plus de 2,5 millions d’élèves de moins de 18 ans sont sortis du système scolaire. Un chiffre qui remonte à 5 millions d’étudiants mexicains, si l’on prend en compte l’enseignement supérieur.

Cela à cause de l’épidémie de Covid-19, mais aussi des raisons indirectement liées à la pandémie, comme des difficultés économiques : beaucoup d’enfants ont commencé à travailler pour aider leur famille. Ils ont alors remplacé l’école par le travail et c’est d’ailleurs très visible dans les rues du pays : on voit davantage d’enfants travailler notamment dans le commerce ambulant. Au Mexique, on parle désormais d’une « génération perdue » d’élèves.

À écouter aussi : Au Mexique, des dizaines de milliers d'enfants sont devenus orphelins à cause du Covid-19

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles