"Au menu de Noël 2021", la chronique d'Anne Roumanoff

·2 min de lecture
© Eric Dessons/JDD

Réduction de Noël en purée

– Dix-sept personnes le 24 décembre, on est trop nombreux. Tu as entendu Castex? On va devoir réduire.

– On ne peut pas désinviter les gens cinq jours avant quand même.

– On n'a qu'à faire plusieurs services, les enfants d'abord, les mamies et les papis ensuite.

– De toute façon, les gosses restent vingt minutes à table en trépignant et ils filent jouer. Et les ados, qu'ils soient à table ou pas, ils vont passer la soirée sur leur portable.

– On a deux enfants, un préado et deux ados ; 17 moins 5, ça fait 12 personnes, c'est encore trop.

– Écoute, c'est pas compliqué, on va faire manger les gamins à 19 heures, on aère et après on fait dîner les mamies et les papis à 20 heures.

– Alors on a six mamies et papis.

– Ah non, ta sœur, elle est grand-mère à 54 ans, mais elle ne va pas apprécier d'être mise à côté de tata Jeanine qui a 75 ans.

– Bon alors on met ma sœur et son nouveau mec avec les quadras et on rajoute le fils de tata Jeanine avec sa mère. Et les six autres, on les fait venir à 21 heures.

– Mais ils vont où les mamies et papis et le fils de tata Jeanine à 21 heures?

– On les met devant la télé dans le salon, qu'on aura aéré pendant qu'ils dînent.

– Mais nous on ne va quand même pas dîner trois fois?

– On va manger l'entrée avec les enfants, la dinde avec les mamies et les papis, et la bûche avec les quadras.

– Eh ben voilà, on y arrive! Ce n'est pas si compliqué finalement.

– Il faut aussi penser à interdire les bisous.

– Si on ne peut ni se toucher ni ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles