Au menu à Singapour, criquets, super vers et abeilles

Une petite “envie d’une boule de litchi aux grillons grillés pimentés ou de sushis aux super vers [vers de farine géants] ?”, demande The Straits Times. Les industriels de Singapour attendaient “depuis longtemps” l’autorisation de seize nouvelles espèces d’insectes comestibles accordée le mardi 8 juillet par l’autorité des produits alimentaires de Singapour (Singapore Food Agency, ou SFA), rapporte le quotidien de la cité-État.

Ils avaient travaillé à “développer et à inventer de nouvelles recettes et de nouveaux produits à base d’insectes” depuis que, en avril 2023, la SFA “avait promis qu’elle donnerait son feu vert” pour la fin de l’année 2023.

Une industrie naissante

Entre-temps, “au moins deux acteurs du secteur, Future Protein Solutions et Asia Insect Farm Solutions, tous deux installés à Singapour, ont décidé de mettre fin à leurs activités, la longue attente ayant remis en question la viabilité de leur entreprise”.

Dans un communiqué, la SFA dit “autoriser avec effet immédiat l’importation d’insectes et de produits à base d’insectes appartenant à des espèces qui ont été jugées peu préoccupantes sur le plan réglementaire”, rapporte, sur son site, le média économique américain CNBC.

Les seize espèces d’insectes comestibles autorisés “ne peuvent pas être récoltées dans la nature et doivent être élevées dans des ateliers réglementés”. CNBC précise que l’abeille à miel européenne, les vers de farine, les criquets, les grillons et autres vers de cire pourront servir à “la consommation humaine comme à l’alimentation des animaux destinés à la consommation humaine”.

Quelque 2 100 espèces comestibles

L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations unies (FAO) appelle à développer l’élevage d’insectes à grande échelle pour faire face aux besoins de la planète et lutter contre le dérèglement climatique. L’entomophagie est une pratique qui concerne déjà au moins 2 milliards de personnes dans le monde, selon la FAO.

Même si de plus en plus de pays adoptent des réglementations sur l’alimentation insectivore (c’est le cas de l’Union européenne, qui a autorisé dès 2021 le ver de farine comme denrée alimentaire), à Singapour toutefois, “la consommation d’insectes reste une nouveauté”, précise CNN.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :