Au Mali et au Burkina Faso, le président sénégalais prône le dialogue entre l'Alliance des États du Sahel et la Cédéao

Le président du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, était ce jeudi au Mali, où il s’est entretenu avec le président malien de transition, Assimi Goïta, avant de se rendre à Ouagadougou dans la soirée. Une visite éclair qui s’inscrit dans une dynamique de renforcement des liens historiques de bon voisinage, de solidarité et de coopération multiforme, et avec une valeur symbolique importante.

Avec notre correspondante à Dakar, Léa-Lisa Westerhoff

L’image est forte. Bassirou Diomaye Faye, démocratiquement élu en costume cravate, à côté d'Assimi Goïta, président par intérim en tenue militaire. « C’est la continuité de sa politique de bon voisinage et une séquence diplomatique importante », analyse un chercheur.

Bassirou Diomaye Faye prône le dialogue et il croit en l’intégration africaine, affirme une source à la présidence. Le président du Sénégal s’est donc investi d’une mission : celle de convaincre les pays de l’Alliance des États du Sahel de revenir au sein de la Cédéao. Cette double visite s’inscrit dans cette volonté.

Sa jeunesse, sa légitimité démocratique et son rejet affiché de la politique de sanctions vis-à-vis des pays de l’AES sont des atouts, selon plusieurs analystes.

Nombreux dossiers sur la table


Lire la suite sur RFI