Au Mali, les participants au "dialogue" national appellent à prolonger le régime militaire

Les participants au "dialogue national" au Mali ont recommandé de prolonger de plusieurs années le régime des militaires au pouvoir depuis 2020 et d'appeler le colonel Assimi Goïta à être candidat à la prochaine élection présidentielle, selon les conclusions rendues publiques vendredi.

Des centaines de participants à des consultations nationales censées proposer des solutions à la crise sécuritaire et politique au Mali ont recommandé, vendredi 10 mai, de prolonger de plusieurs années supplémentaires le régime des militaires qui ont pris le pouvoir par la force en 2020.

Ils ont aussi demandé que le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, se présente à la présidentielle qui devrait mettre fin à cette période dite de "transition", selon les recommandations lues au terme de ce "dialogue inter-Maliens" et diffusées par la télévision d'État.

À voir aussiAu Mali, la junte au pouvoir verrouille la scène politique

"Proroger la durée de la transition de deux à cinq ans"

Ces propos semblent suggérer un maintien au pouvoir des colonels pendant trois années supplémentaires à partir de fin mars 2024 et donc jusqu'en 2027.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Ouverture du dialogue inter-Maliens, en l'absence d'importants acteurs politiques
Au Mali, la junte interdit aux médias de couvrir les partis politiques
Mali, Niger et Burkina Faso quittent la Cédéao : les transitions démocratiques "enterrées"