Au Mali, grande inquiétude des populations de la région de Ménaka dans le Nord

Une bonne partie de cette région située dans la zone des trois frontières (Mali-Burkina Faso-Niger) est désormais sous le contrôle des jihadistes de l'État islamique au Grand Sahara (EIGS) qui fait par ses attaques, de nombreuses victimes, et des milliers de déplacés. Le représentant de la Minusma au Mali vient d’effectuer un déplacement dans cette région.

Le président des autorités intérimaires de Ménaka est inquiet. Abdoul Wahab Ag Ahmed Mohamed, contacté par la presse au téléphone, explique que désormais une bonne partie de sa région du même nom est occupée par les jihadistes de l’État islamique du Grand Sahara (EIGS).

Dans cette zone située dans la région des trois frontières (Mali-Burkina-Niger), les populations ont fui de nombreuses contrées à causes des attaques des jihadistes. Le représentant de la mission de l’ONU au Mali, El-Ghassim Wane, vient d’achever ce mardi à Ménaka une visite de terrain : « C’est une visite qui est lié en fait à la situation extrêmement dramatique que connait cette région. Les attaques multiples qui ont lieu depuis plusieurs semaines ont affecté les populations civiles menant à des déplacements massifs. Beaucoup de civils ont également été tués. Il était important que je vienne ici. »

► À lire aussi : Mali: la détresse des habitants de la région de Ménaka

Selon ses responsables, au cours des trois derniers mois, « plusieurs centaines de civils » ont été tués par les terroristes. Et la région compte aujourd’hui 20 000 à 30 000 personnes déplacées.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles