Au lendemain de l'explosion d'un camping-car à Nashville, l'enquête se poursuit

·3 min de lecture

L'enquête sur l'explosion d'un camping-car se poursuivait, samedi, à Nashville, après que la police a qualifié les faits d'"acte intentionnel". Face à l'ampleur des dégâts, le gouverneur du Tennessee a demandé à la Maison Blanche de placer l'État en situation d'urgence.

L'enquête sur la mystérieuse explosion d'un camping-car se poursuivait, samedi 26 décembre, à Nashville, dans le Tennessee, où le gouverneur Bill Lee a demandé à la Maison Blanche de placer l'État en situation d'urgence face à l'ampleur des dégâts.

La déflagration, qui a eu lieu vendredi à 06h30 (heure locale), a dévasté une partie d'une artère commerçante dans le centre historique de la capitale de la musique country.

Elle n'a fait que trois blessés légers. Aucun décès n'a été confirmé mais des tissus ont été retrouvés sur le site de l'explosion et il pourrait s'agir de restes humains, selon le chef de la police de la ville, John Drake.

Au moins 41 commerces endommagés, télécommunications perturbées

"Ce matin, j'ai fait un tour de la zone de l'explosion, les dégâts sont choquants et c'est un miracle qu'aucun résident n'ait été tué", a écrit, samedi, sur les réseaux sociaux, le gouverneur Bill Lee.

Il a demandé au président sortant Donald Trump de déclarer l'État du Tennessee en situation d'urgence, au vu des importants dégâts.

Selon lui, au moins 41 commerces ont été endommagés. "Ces bâtiments dont beaucoup sont historiques, et d'autres, doivent être examinés par des ingénieurs pour (vérifier) leur intégrité structurelle et leur sûreté", a-t-il expliqué dans une lettre adressée à la Maison Blanche.

Le camping-car était garé devant un bâtiment de la compagnie de téléphonie AT&T, ce qui a provoqué des dégâts sur les installations qui ont perturbé les télécommunications dans le Tennessee, ainsi que dans certaines régions de l'Alabama et du Kentucky.

AT&T a indiqué que deux antennes de téléphonie mobiles ont été installées dans le centre de Nashville et de nombreuses autres dans la région pour restaurer les communications.

L'enquête a été confiée à la police fédérale et à l'Agence fédérale spécialisée dans les armes et les explosifs (ATF).

"L'enquête se poursuit, nous ignorons le mobile à ce stade et nous suivons toutes les pistes disponibles" a indiqué John Drake.

"Un acte délibéré"

Selon une chronologie décrite par le gouverneur, la police a été appelée sur les lieux vendredi matin, jour de Noël, pour des coups de feu tirés à 5h30. Les agents ont repéré le camping-car suspect à 6 h.

Quinze minutes plus tard, les agents ont "entendu l'enregistrement d'un compte à rebours" venant de l'intérieur du véhicule avertissant par haut-parleur qu'une bombe allait exploser à 06h30 et appelant à évacuer le quartier.

La police ignore si quelqu'un se trouvait à l'intérieur du camping-car au moment de l'explosion.

Cette explosion est "un acte délibéré", a estimé le porte-parole de la police de Nashville Don Aaron, tout en soulignant ignorer si le bâtiment d'AT&T était spécifiquement visé.

La police a publié sur Twitter une photo du camping-car couleur crème avant qu'il ne se gare sur le lieu de l'explosion, et a lancé un appel à témoins.

Avec AFP