Au lendemain du drame de Notre-Dame, la France s'unit dans la prière

Ailleurs en France, comme ici à la Cathédrale Saint Jean de Lyon, les catholiques se sont rassemblés dans leurs lieux de culte. Très touchés par le drame parisien, ils ont choisi de prier ensemble pour surmonter leur peines.

Monseigneur Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire du diocèse de Lyon, s'est adressé à ses fidèles : " Hier, nous avons perdu beaucoup mais nous avons également appris beaucoup : de la foi d'un peuple, de la générosité d'un peuple, de la soif d'un peuple et de son espérance, de son désir d'unité. "

Ceux qui étaient présent à cette messe étaient encore choqués, habités des images du brasier qui a partiellement détruit l'un des plus haut lieux de l'histoire catholique de France.

" C'est terrible de voir comment une partie de notre civilisation, ce symbole extraordinaire a pu être presque détruit en moins de deux heures, c'est allé à une vitesse phénoménale, commente Georges Képénékian, ancien maire de Lyon, désormais adjoint de Gérard Collomb. Et ça nous renvoit quand même à ce que nous sommes. Ça veut dire qu'il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui, tout est fragile."

Même si le pays est toujours en deuil, la reconstruction est déjà une priorité.

"C'est plutôt chouette de voir toutes ces personnes qui se disent qu'ils vont donner de l'argent, du plus riche au plus modeste. C'est un grand moment de communion autour de Notre-Dame".

"Il faut reconstruire. Le XXIe siècle sera un siècle de bâtisseurs de cathédrales."