Au lendemain du drame à Berlin, le conducteur de la voiture bélier interné en psychiatrie

Des fleurs ont été déposées devant l'école de Bad Arolsen, en Allemagne. C'est de cet établissement qu'étaient originaires les victimes de la voiture bélier de Berlin. Une enseignante de 51 ans a été tuée. Le second enseignant se trouve "entre la vie et la mort". Ils effectuaient un voyage de fin d'études dans la capitale avec une classe de 10e année. 32 personnes ont été blessées.

A Berlin mercredi matin, un homme a foncé avec sa voiture dans les passants. Le suspect, âgé de 29 ans, a pris la nationalité allemande en 2015 et est d'origine arménienne. Il était connu de la police pour agression, violation de domicile et insulte. La justice a demandé que le chauffard, qui pourrait souffrir de schizophrénie de type paranoïaque, soit interné dans un service psychiatrique.

"Nous avons des preuves que le suspect avait des problèmes psychologiques dans le passé, a déclaré Iris Spranger, membre du Bundesrat. Les circonstances exactes doivent encore être clarifiées dans le cadre de l'enquête . Je l'ai mentionné hier, car il y avait de fausses informations : il n'y a pas de lettre d'aveu, mais des affiches ont été trouvées dans la voiture. La question de savoir si et dans quelle mesure celles-ci sont liées au crime."

L'homme avait été maîtrisé par des passants et interpellé dans la foulée par la police.

Les faits se sont déroulés à proximité d'une des artères touristiques et commerçantes les plus fréquentées de Berlin, et à deux pas de la place où s'était déroulé en décembre 2016 un attentat islamiste meurtrier.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles