Au Kenya, les effets du coronavirus redonnent le "sourire" aux pêcheurs

franceinfo avec Reuters

Alors que les producteurs de roses de la vallée du Rift kényan font grise mine, les artisans pêcheurs locaux ont le moral au beau fixe depuis plusieurs semaines. La raison ? Un coup de pouce inattendu donné par... la pandémie de coronavirus.

Le virus n'est pas le seul à tracer son chemin de la Chine à l'Afrique, le poisson surgelé aussi. Depuis des années, c'est cette denrée-là que les consommateurs mettent dans leurs cabas, pour son prix et son côté pratique. Seulement voilà, l'importation de produits congelés chinois est suspendue au Kenya pour cause d'épidémie. Une aubaine pour les petits pêcheurs kényans qui ont vu revenir les clients, de nouveau avides de poissons fraîchement pêchés dans le lac Victoria.

Les ventes record de Maurice Misodhi

En 2018, le Kenya a acheté pour 23,2 millions de dollars (21,5 millions d'euros) de poisson congelé à la Chine, selon le Centre du commerce international, soit la quasi-totalité de ses importations de poisson. Sur place, les pêcheurs se plaignent depuis longtemps de ces importations à bas prix qui étouffent le commerce local. Mais la loi du marché est en train de tourner à leur avantage. Le produit de leur pêche est à nouveau très recherché.

La peau desséchée par le soleil et le vent, Maurice Misodhi, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi