Au Kenya, les athlètes marchent contre les violences intercommunautaires

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
John Kelai, entouré d'autres marcheurs, tient la "torche de l'humanité", au départ de la Marche pour la paix à Lodwar, ans le nord du Kenya.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plusieurs sportifs de haut niveau vont parcourir 836 kilomètres à pied, afin de lever des fonds pour lutter contre les tensions qui endeuillent les villages du pays.

Ils sont partis mercredi de Lodwar, dans le comté de Turkana, dans le nord-ouest du Kenya. Une dizaine d’athlètes, une torche semblable à la flamme olympique relayée de main en main en tête de cortège, a entamé une marche de 836 kilomètres vers le centre-ouest du pays, à raison de 40 kilomètres par jour en moyenne. «Il y avait plusieurs centaines de personnes au départ, c’était fantastique», se réjouit James Smith, président de l’ONG Aegis Trust qui est partenaire du projet. Ils se sont donnés vingt-deux jours pour rallier le lac Bogoria plus au sud, en passant par la vallée du Rift. Objectif : alerter sur les conséquences des tensions intercommunautaires.

Cette Marche pour la paix, c’est John Kelai qui l’organise, un marathonien kényan qui a décroché, entre autres, la médaille d’or aux Jeux du Commonwealth en 2010. Symbolique, elle vise à protester contre les actes de violence perpétrés entre les différentes communautés, rurales pour l’essentiel. Les conflits se sont multipliés depuis deux ans, avec une concurrence accrue pour l’accès à l’eau et aux terres, la possession du bétail ou la représentation politique de chaque communauté. John Kelai a lui-même souffert de ces tensions. Le champion kényan a perdu trois de ses oncles, tués par des voleurs de bétail lorsqu’il était plus jeune.

Plusieurs athlètes phares de la scène sportive kényane ont accepté de prendre part à la marche, comme Ezekiel Kemboi, double médaillé olympique au 3 000 mètres haies, ou Tegla Loroupe, détentrice de plusieurs records du monde et première Africaine à gagner le marathon de New York en 1994. La star de l’athlétisme éthiopien, Haile Gebreselassie, est également attendu pour les derniers kilomètres selon l’AFP. Le groupe a déjà parcouru plus de 45 kilomètres pendant la première journée, avant de reprendre la route dès 5 heures (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

La caresse de Merkel à une réfugiée en pleurs fait débat
Tennessee : au moins un mort dans une fusillade
Les Japonais se battent pour le pacifisme
Grèce : la nécessité d'alléger la dette est «indiscutable» selon Mario Draghi
La Chine retournée par une sextape en cabine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles