Au Kazakhstan, des vacanciers lapident un phoque afin de prendre des photos avec

Une vidéo publiée en ligne montre des personnes venues se détendre sur les plages de la mer Caspienne dans le sud du Kazakhstan, attaquer un phoque à coup de bâtons et de pierres dans le seul but de prendre des photos de vacances. Une scène qui indigne les défenseurs de l’environnement, alors que l’espèce est en voie de disparition.

La vidéo, relayée notamment par Lada.kz, un média local, se déroule, le 6 juillet, sur les plages de la mer Caspienne dans le village de Kourik, dans le sud-ouest du Kazakhstan.

Dans la vidéo, on voit un groupe de personnes munis de pierres et de bâtons attaquer sauvagement un phoque sous l’eau, tout en rigolant. Selon le média kazakh, l’animal sans défense aurait "été battu jusqu’à l’inconscience". "Ils l'ont ensuite sorti de l'eau pour que les enfants puissent prendre des photos et s'amuser. Après cela, ils ont jeté le corps immobile dans la mer. Je ne sais pas s'il a survécu", raconte un témoin de la scène.


Une scène similaire qui se déroule cette fois à Aktau, un autre village toujours sur les bords de la mer Caspienne, a également été postée le même jour sur Instagram par Yevgeniya Mukasheva, un mannequin. La vidéo, vue plus de 15 000 fois, montre un phoque à l’eau se faire jeter des pierres par des enfants, alors que l’animal nage près de la plage.

"Si l’animal approche, c’est parce qu’il se sent en confiance. Comment pouvez-vous lancer des pierres sur le phoque sans défense et rire ? Avez-vous perdu la raison ?!", écrit Yevgeniya Mukasheva en légende, en kazakh.



"La manière dont les gens ont agi dans la vidéo est scandaleuse et sauvage", a très vite réagi Saken Dildakhmet, un cadre du ministère kazakh de l’Ecologie, de la Géologie et des ressources naturelles. "Une telle attitude peut causer de grands dommages à la faune de la mer Caspienne et nuire au comportement de ces animaux qui peuvent devenir agressifs. Nous vous demandons de faire preuve de respect envers la nature."

Le phoque de la Caspienne est une espèce "en danger" selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), menacée par la pollution industrielle et le changement climatique. Selon un article du magazine Le Point publié en avril 2019, il reste moins de 10 % du million de spécimens que comptait la mer de la Caspienne au début du XXe siècle.

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.