Au Kazakhstan, la capitale Nour-Soultan redevient Astana

Trois ans seulement après avoir été rebaptisée du prénom de l'ancien président Noursoultan Nazarbaïev, la capitale kazakhe retrouve son ancien nom. Un nouveau geste de la part du nouveau chef de l'État pour effacer l'héritage politique de son prédécesseur.

La capitale du Kazakhstan ne portera plus le prénom de l'ancien président. L’actuel chef de l’État, Kassym-Jomart Tokaïev, a signé un décret en ce sens ce samedi, rapporte notre correspondant régional, Régis Genté. C’est le dernier honneur que perd Noursoultan Nazarbaïev, 82 ans, qui s’est aussi vu retirer voilà quelques mois le titre d’« Elbassy », « père de la nation », qu’il s’était octroyé en 2010.

Lors des événements sanglants de janvier dernier, qui auraient fait plus de 200 morts du fait notamment de violences provoquées par certains membres de la famille de Noursoultan Nazarbaïev, ce dernier avait déjà été écarté de la tête du Conseil de sécurité.

Connue pour ses gratte-ciel futuristes au milieu des steppes du nord du Kazakhstan, Astana avait été rebaptisée Nur-Sultan en mars 2019 après le départ du pouvoir de l'ancien chef d'État. Noursoultan Nazarbaïev, qui a dirigé de manière autoritaire cette ex-république soviétique de son indépendance en 1991 à 2019, avait instauré un culte de sa personnalité au Kazakhstan.

À écouter aussi : 7 milliards de voisins – Vivre dans une «fausse ville du futur»: Astana


Lire la suite sur RFI