Au Japon, la question des ovnis est prise très au sérieux par les parlementaires

Le Parlement japonais prend les ovnis très au sérieux. Il veut savoir s'ils constituent un risque pour la sécurité nationale. 80 de ses membres, parmi eux plusieurs anciens ministres de la Défense, lancent ce vendredi 7 juin un groupe de travail transpartisan sur les objets volants non identifiés. En abordant le sujet sous l'angle de la sécurité.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Ces parlementaires japonais ne disent pas s'ils croient ou non aux soucoupes volantes habitées par des extraterrestres. Ils défendent une approche scientifique rigoureuse de ce phénomène mystérieux. Après tout, des dizaines de milliers de témoignages ont été relevés à ce sujet à travers le monde, entre autres par des pilotes.

« Ce n'est pas parce que l'on ne connaît pas la nature exacte ou l'origine de ce phénomène aérien que nous devons continuer à faire l'autruche » déclare l'ancien ministre de la Défense Yoshiharu Asakawa.

Le groupe de travail parlementaire veut que le gouvernement améliore ses capacités de détection et d'analyses des ovnis. En 2021, l'ancien président américain Barack Obama avait affirmé qu'il existe des images et des vidéos d'objets que les États-Unis ne sont pas en mesure d'identifier.

À lire aussiLa Nasa appelée par un rapport d'experts à jouer un rôle clé dans l'étude des ovnis

Du folklore... à la sécurité nationale


Lire la suite sur RFI