Au Japon, le bilan des intempéries avoisine désormais les 200 morts

figaro.fr, Le
/ ISSEI KATO/REUTERS

VIDÉOS - Les autorités sont toujours sans nouvelles de plusieurs dizaines de personnes. Le gouvernement est fortement critiqué pour sa gestion de crise jugée tardive.

Il s'agit déjà de la plus grave catastrophe météorologique depuis 1982, et le bilan s'aggrave de jour en jour. Les pluies torrentielles, suivies d'inondations et de glissements de terrain qui ont frappé l'ouest du Japon la semaine dernière ont tué au moins 199 personnes. Plusieurs dizaines de personnes sont toujours portées disparues. Les médias évoquent pour leur part une soixantaine de personnes dont les proches restent sans nouvelles. Les recherches se poursuivent avec des chances très amoindries de découvrir des personnes en vie. «Le délai critique de 72 heures est passé, mais nous allons continuer en pensant qu'il y a peut-être des survivants», a indiqué à l'AFP Mutsunari Imawaka, un fonctionnaire de la province d'Okayama. Des milliers d'habitants sont hébergés dans des refuges publics, d'autres ayant été accueillis par des proches.

Désastre au Japon: le Premier ministre se rend sur place - Regarder sur Figaro Live

Shinzo Abe s'est rendu mercredi sur place après avoir annulé une tournée à l'étranger qui devait notamment l'emmener en France pour le défilé du 14-Juillet. Le premier ministre n'a fait aucune déclaration. Il s'est brièvement entretenu en privé avec plusieurs sinistrés. Shinzo Abe doit se rendre vendredi dans une autre région meurtrie par les intempéries. Son gouvernement est fortement critiqué par l'opposition pour une gestion de crise jugée tardive. La cellule de crise nationale présidée par le premier ministre n'a été mise en place que dimanche matin. «Nous avons vu ces dernières années des désastres liés à la pluie bien plus meurtriers qu'auparavant. Nous devons revoir ce que le gouvernement peut faire pour réduire les risques», a reconnu le porte-parole de l'exécutif, Yoshihide Suga.

Les météorologues (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Le Japon tente de réorienter son flot touristique 
L'automobile japonaise menacée par la politique de Trump 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro