Au Gabon, des découvertes archéologiques donnent des informations sur la vie au XIVe siècle

Au Gabon, on remonte le temps, des siècles en arrière, pour découvrir les modes de vie entre le XIIIe et le XIVe siècle. Des archéologues ont effectué en 2018 une découverte d’objets rares et des squelettes humains soigneusement conservés dans la grotte d’Iroungou. Après une analyse au carbone 14, les objets commencent à dévoiler leurs secrets et le public peut enfin les voir au Musée national. L’exposition a été ouverte la semaine dernière.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Musique traditionnelle, lumière tamisée, les visiteurs admirent, une à une, les pièces archéologiques exposées derrière des vitres. Il y a plus de 500 objets métalliques : des couteaux, haches, pointes de sagaies, bracelets, colliers, datant de l’époque médiévale.

Davy Willis Koumba Ovenga, directeur du Musée national, s’est transformé pour l’occasion en guide : « Là, nous avons un reliquaire kota qui est un exemplaire de ce que l’on a découvert avec certains corps dans la grotte ».

« On arrive à retracer l’histoire »

Parmi les visiteurs, Lee White, ministre des Eaux et forêt, a mis à disposition du personnel qui a participé à la découverte : « Comme notre histoire n’est pas écrite, là où les populations ont disparu, à travers l’archéologie, on arrive à retracer l’histoire. Donc, c’est sûr qu’il y a encore des découvertes à faire, on a encore de fouilles archéologiques en vue. »

Après la visite, ces Gabonaises sont conquises : « C’est fabuleux ce que j’ai vu. C’est une très belle exposition, très intéressante. Je la recommande vivement aux Gabonais et aux autres populations qui vivent au Gabon de s’y rendre. »


Lire la suite sur RFI