Au Festival de Cannes, Virginie Efira sera partout

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'actrice franco-belge n'est pas seulement la maîtresse de cérémonie d'ouverture et de clôture de la 75e édition du Festival de Cannes, elle est aussi à l'affiche de deux films en sélection.

CINÉMA - À chaque édition, sa reine de la Croisette. Comme Léa Seydoux l’an passé, mais qui malheureusement avait dû renoncer à sa venue pour cause de Covid-19, il y a de fortes chances pour que le public n’ait d’yeux que pour une personne à compter de ce mardi 17 mai, date d’ouverture du Festival de Cannes. C’est Virginie Efira.

L’actrice franco-belge n’est pas une inconnue des lieux. On l’a déjà vue au casting de plusieurs films en compétition. Il y a eu Sibyl de Justine Triet, mais aussi deux long-métrages du cinéaste néerlandais Paul Verhoeven. Son rôle très cynique de nonne italienne persuadée d’être en contact avec le Christ dans Benedetta n’avait, en 2021, laissé personne de marbre.

Dès ce mardi, c’est sur le tapis rouge qu’on la retrouve. Et pour cause, Virginie Efira est la maîtresse des cérémonies d’ouverture et de clôture. Elle est, selon les organisateurs, “une présence solaire pour célébrer le cinéma” et rejoint ainsi la longue liste de celles qui ont accepté le poste avant elle, comme Doria Tillier (2021), Monica Bellucci (2017 et 2003), Audrey Tautou (2013) ou encore Isabelle Huppert (1998).

La comédienne fera son retour devant l’œil des photographes à deux reprises, avant son discours du 28 mai. La première, ce sera le samedi 21 mai pour la première de Revoir Paris, le nouveau film d’Alice Winocour (Proxima, Augustine).

Tahar Rahim ne peut pas oublier Virginie Efira

Dans ce drame en compétition à la Quinzaine des Réalisateurs, Virginie Efira campe le personnage d’une femme, une certaine Mia, qui, après un attentat dans une brasserie où elle se trouvait, va tenter tant bien que mal de reconstituer les événements, sa mémoire ayant été affectée par l’événement tragique. Son but: se reconstruire et retrouver une once de bonheur.

La seconde, le 22 mai. Et ce, dans le cadre de la projection de Don Juan. La nouvelle comédie dramatique et musicale de Serge Bozon (Madame Hyde) est présenté dans la sélection Cannes Première du festival. Le pitch du film promet une relecture contemporaine et atypique de la pièce de théâtre. Son héros, Tahar Rahim, n’est plus celui qui séduit toutes les femmes. Il est perdu, obsédé par celle qu’il a longtemps aimée.

“C’est un cauchemar”, souffle-t-il dans la bande-annonce. Rousse, blonde ou brune: toutes les femmes qu’il croise ressemblent à Julie (Virginie Efira). Les retrouvailles finiront bel et bien par arriver. Elles se feront autour d’un plateau de fruits de mer. Des mets somme tout propices à notre maîtresse de cérémonie sur la Croisette.

À voir également sur Le HuffPost: Au Festival de Cannes, “Benedetta” n’a laissé personne indifférent

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - La Minute de Virginie Efira

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles