Au Festival de Cannes 2021, Jodie Foster donne le ton d'une édition miraculeuse

·3 min de lecture
L'actrice Jodie Foster reçoit une Palme d'Or d'honneur aux côtés de Doria Tillier, lors de la cérémonie d'ouverture du 74e Festival de Cannes, le 6 juillet 2021 (Photo: VALERY HACHE via AFP)
L'actrice Jodie Foster reçoit une Palme d'Or d'honneur aux côtés de Doria Tillier, lors de la cérémonie d'ouverture du 74e Festival de Cannes, le 6 juillet 2021 (Photo: VALERY HACHE via AFP)

CANNES - ”Ça fait du bien de sortir, hein ?” Grand sourire aux lèvres et dans un français presque parfait, Jodie Foster a dit tout haut ce que tout le monde du cinéma pense tout bas. Ce mardi 6 juillet, la 74e édition du Festival de Cannes s’est ouvert alors que beaucoup avaient encore du mal à y croire, après une édition annulée par le Covid-19 et de longs mois de fermeture des salles de cinéma en France comme à l’étranger.

“Beaucoup d’entre nous ont passé une année enfermés dans nos bulles, isolés. D’autres, confrontés à la souffrance, la douleur… Et nous voilà enfin !”, a poursuivi l’actrice de 58 ans avant de confier que le cinéma avait été “sa bouée de sauvetage pendant les confinements”. Devant elle, les fauteuils rouges du grand théâtre Lumière du Palais des festivals étaient remplis et de nombreux invités ne portaient pas de masques. C’est des mains du cinéaste espagnol Pedro Almodovar et de la maîtresse de cérémonie Doria Tillier que Jodie Foster a ensuite reçu une Palme d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Quelques minutes plus tôt, sur les mythiques marches rouges, tous les convives partageaient la même joie à l’idée de fêter ces “retrouvailles du cinéma mondial”. L’actrice américaine Jessica Chastain, grande habituée du festival, essuyait même quelques larmes d’émotion à l’idée de vivre à nouveau cette euphorie.

Il faut dire que si ce n’est le décalage de calendrier - historiquement le Festival de Cannes se tient en mai et non début juillet - tout sur la Croisette semble “normal”. Le traditionnel “gang des escabeaux” a pris place en bas des marches, les festivaliers envahissent les rues et les terrasses badges autour du cou, les stars internationales sont au rendez-vous et les files se dessinent devant les salles de projection.

“C’est un miracle d’être ici”, s’est enthousiasmé le Coréen Song Kang-ho, acteur principal de “Parasite”, Palme d’Or 2019, et désormais membre du jury lors d’une conférence de presse. “Le Covid est toujours là, mais être présent pour le retour du festival, dans le film d’ouverture (...) c’est un grand sentiment de soulagement et d’excitation”, a confié de son côté Adam Driver, tête d’affiche avec Marion Cotillard du film “Annette” qui a fait l’ouverture de cette édition 2021.

“Au début de l’année, rien ne nous assurait que Cannes aurait lieu”, rappelait d’ailleurs Thierry Frémaux, délégué général du festival. Bien conscient que “la pandémie n’est pas vaincue” et que l’on n’en est pas encore à “tourner la page” de la crise, “l’organisation et l’esprit sont ceux d’une édition normale”, promettait-il. Cette cérémonie d’ouverture en est la preuve.

A voir également sur Le HuffPost: La bande-annonce du film d’ouverture “Annette”, de Leos Carax avec Marion Cotillard

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles