Au fait, qui est Thierry Marx, élu jeudi à la tête de l'Umih ?

© Michel Euler/AP/Sipa

Thierry Marx a été élu jeudi à la tête de l’Umih , le très puissant syndicat patronal français de l'hôtellerie-restauration. L’organisation se dote pour quatre ans d’un président connu du public mais aussi influent auprès des pouvoirs publics. Métaphore de la méritocratie, son parcours est atypique. Issu d’une famille d’immigrés polonais, il fait, à 15 ans, son tour de France de compagnons des Devoirs unis comme apprenti pâtissier. Trois ans plus tard, il s’engage dans l’armée et est envoyé au Liban, en pleine guerre, en tant que casque bleu. De retour en France, il enchaîne les petits boulots, avant de revenir à la cuisine. Il entre dans les grands restaurants par la petite porte, comme commis chez Ledoyen et Taillevent. Chez Robuchon, il finit par se faire remarquer.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain   ici

Volontaire, il est envoyé comme chef dans des hôtels en Australie et en Asie. À son retour, il prend les rênes du restaurant du luxueux hôtel tenu par Régine à Nîmes, Le Cheval blanc. Il débute alors son ascension, prend en charge un deuxième restaurant, le Roc en Val, et gagne sa première étoile. Au cours des années 1990-2000, il glane d’autres étoiles et le titre de « cuisinier de l’année » du Gault et Millau, en 2006. Son passage dans l’émission Top Chef, de 2010 à 2014, finit par asseoir sa notoriété. Depuis 2012, il est à la tête du Sur-mesure, restaurant doublement étoilé de l’hôtel Mandarin Oriental Paris.

Iconoclaste et œcuménique, Thierry Marx ...


Lire la suite sur LeJDD