Au-dessus des nuages (TF1) Dorine Bourneton : "A chaque clap de fin, je pleurais"

·1 min de lecture

Ce téléfilm revient sur le chemin parcouru depuis votre accident, à l’âge de 16 ans, jusqu’à votre vie de maman…

Dorine Bourneton : L’objectif était de créer une proximité avec le téléspectateur, et qu’il puisse aussi se reconnaître dans mon parcours. On n’y parle pas seulement d’aviation, mais ce que c’est d’être une femme dans un monde d’hommes, et une mère handicapée.

Quelle est la part de réalité dans le téléfilm ? Toutes les épreuves que votre personnage traverse, vous les avez vécues également ?

La plupart, oui. Avant le tournage, j’ai beaucoup discuté avec les scénaristes, Jérôme Cornuau et Claire Borotra, qui ont su distiller mes propos au détour du film. Par exemple, il est reproché à mon personnage d’acheter des baskets à 400 €. Évidemment, je n’achète pas des baskets à ce prix-là, mais il m’est arrivé de m’offrir de très jolies chaussures, juste pour me sentir une femme comme les autres ! J’ai également vécu le crève-coeur de voir des enfants, invités à l’anniversaire de ma fille, ne pas venir, leurs parents craignant que je ne puisse m’en occuper durant la fête !

C’est Alice Taglioni qui vous incarne à l’écran. Comment s’est passée la rencontre ?

C’est une comédienne très concentrée. Elle a passé du temps avec le réalisateur. J’étais tous les jours sur le tournage et je sentais qu’elle m’observait, comme pour puiser en moi de l’énergie avant de jouer... A chaque clap de fin, je pleurais, tant j’étai... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi